•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Une étude sur les femmes enceintes durant la pandémie

Région Zéro 8
Rattrapage du vendredi 9 juillet 2021

Une étude sur les femmes enceintes durant la pandémie

Une étude sur les femmes enceintes durant la pandémie

Une femme enceinte se nettoie les mains pour se protéger de la COVID-19.
L'étude a pour objectif d'identifier les impacts de la pandémie sur le stress et la détresse que peuvent ressentir les femmes enceintes.PHOTO : iStock
Région Zéro 8
Région zéro 8Publié le 9 juillet 2021

Dans le cadre d'une étude sur la grossesse en contexte de pandémie, on recherche des femmes enceintes en Abitibi-Témiscamingue

L’objectif de l'étude, menée par l’Institut national de recherche scientifique (INRS), est de comprendre l’impact psychosocial de la pandémie sur les femmes enceintes, comme l’explique Laurence Charton, socio démographe et chercheuse à l’INRS.

Ce que l’on sait c’est que la période de périnatalité, de grossesse, de périparentalité, c’est une période où les symptômes de détresse sont relativement élevés. Donc on voudrait comprendre, on voudrait voir si le contexte pandémique a une influence supplémentaire sur ces symptômes de détresse, indique-t-elle.

Les chercheurs vont rencontrer des femmes enceintes dans deux régions précises du Québec, soit l'Abitibi-Témiscamingue et Montréal.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

La recherche de Laurence Charton prendra la forme d’entrevues avec les femmes enceintes, où elles discuteront de leur vécu.

L’idée, ce serait de pouvoir rencontrer des femmes qui sont actuellement enceintes et possiblement de les revoir une fois qu’elles auront accouché. Donc pour voir à la fois comment elles vivent la période actuelle, comment elles ont pu vivre les confinements précédents et aussi, comment elles envisagent leur accouchement, mais aussi les premiers mois de la maternité avec leur enfant, énumère-t-elle.

Les chercheurs souhaitebnt aussi évaluer si la pandémie a pu avoir des effets positifs chez certaines femmes enceintes. Effectivement, le confinement peut être pesant pour certaines femmes, mais pour d’autres, le fait de rester à la maison, de ne pas devoir se déplacer sur leur lieu de travail, ça a pu être des aspects positifs, souligne Laurence Charton.

Les entretiens auront lieu par visioconférence. Laurence Charton invite les femmes à la contacter soit par courriel ou par téléphone : peripar@inrs.ca ou 514-499-4062