•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La vente de véhicule à essence sera interdite au Canada à compter de 2035

Région Zéro 8
Rattrapage du mercredi 30 juin 2021

La vente de véhicule à essence sera interdite au Canada à compter de 2035

La vente de véhicule à essence sera interdite au Canada à compter de 2035

Une usine d'assemblage de véhicules électriques à Zouping, en Chine.
Une usine d'assemblage de véhicules électriques à Zouping, en Chine.PHOTO : AFP
Région Zéro 8
Région zéro 8Publié le 30 juin 2021

Le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, a annoncé mardi qu'à partir de 2035, tous les véhicules légers neufs vendus au Canada devront être des véhicules zéro émission (VZE). Comment va-t-on s'adapter en 14 ans pour ce changement?

Le Canada avait précédemment fixé cet objectif pour 2040, mais l'a devancé de cinq ans, soit la même année qu'avait fixée le gouvernement du Québec. L’ancien ministre des Transports et président-directeur général de la Corporation des concessionnaires d’automobiles du Québec, Robert Poëti, a bon espoir que les consommateurs s’habitueront à cette nouvelle réalité.

Plus de 50 % des véhicules hybrides ou électriques vendus au Canada sont achetés par des Québécois [...] Déjà au Québec, on avait cette conscientisation-là et le gouvernement avait décidé de le faire en 2035, dit-il.

Robert Poëti assis sur une chaise.

Robert Poëti est le président-directeur général de la Corporation des concessionnaires d'automobiles du Québec (CCAQ).

Radio-Canada

Il souligne que présentement au Québec, on offre plus de 40 modèles de véhicules électriques ou hybrides.

Si l’on compare 2012 et maintenant, je pense que l’accélération de l'accessibilité est plus présente qu’elle ne l’a été les dernières années, affirme Mr Poëti.

Il reconnaît qu’en ce qui concerne les VUS, les camionnettes ou les pickups, l’offre n’est pas encore au même niveau, et que ce genre de véhicules demeure très populaire dans de nombreuses régions du Québec. Toutefois, il demeure optimiste quand aux avancements pour ce type de véhicules. Je pense que dans ce domaine-là, il y aura une évolution, estime-t-il.

Robert Poëti souligne que le réseau de bornes de recharge électriques devra lui aussi prendre de l'expansion si on souhaite atteindre l’objectif de 2035.