•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Région Zéro 8
Région Zéro 8
Rattrapage du mardi 22 juin 2021

Les cégeps de régions sont des acteurs clés du développement économique

Les cégeps de régions sont des acteurs clés du développement économique

Publié le 22 juin 2021
La façade de l'entrée principale du Cégep.
Le campus de Rouyn-Noranda du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue. PHOTO : Karine Aubin

Alors que la ministre de l'Enseignement supérieur, Danielle McCann, a annoncé l'ouverture de 22 000 places supplémentaires dans les cégeps du Grand Montréal, les cégeps de régions souhaitent ne pas être oubliés.

Dans plusieurs communautés des régions, les Cégeps ne sont pas que des centres de formation, mais des acteurs clés du développement économique.

La directrice générale du Cégep de La Pocatière et porte-parole du Regroupement des cégeps de région, Marie-Claude Deschênes, rappelle que la dernière année a été difficile pour les cégeps.

« Vous le savez, en Abitibi-Témiscamingue, le territoire est immense, c’est comme ça aussi dans plusieurs régions éloignées, alors c’est sûr que le fait de ne plus accueillir d’étudiants sur nos campus ou d’avoir une formation hybride, où on n’est pas à proximité des campus, a pu décourager certains étudiants. On espère que dans les prochaines années, tout ça va se résorber », affirme-t-elle.

Le Regroupement demande également un rehaussement de l'offre de formations dans les cégeps régionaux.

« Je pense que dans les régions du Québec, il faut quand même être réaliste, on ne peut pas penser pouvoir offrir la totalité de l’offre de formation dans chacun de nos collègues, mais à tout le moins, d’un point de vue régional, si on est en mesure d’offrir, de rehausser l’offre de formation par des programmes qui sont attractifs, par des programmes qui sont pertinents pour le marché du travail, en investissant peut-être dans nos infrastructures d’accueil aussi pour permettre à des étudiants de grandes régions métropolitaines qui souhaiteraient venir vivre une expérience dans nos régions, on pense qu’on peut arriver à maintenir un accès intéressant et soutenir le développement de nos régions », avance Mme Deschênes.

Pour écouter l’entrevue complète, cliquez sur l’audiofil.