•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Région Zéro 8
Région Zéro 8
Rattrapage du jeudi 17 juin 2021

Janette Bertrand  :  62% des aînés craignent les CHSLD, selon un sondage

Janette Bertrand : 62 % des aînés craignent les CHSLD, selon un sondage

Publié le 17 juin 2021
Janette Bertrand sur le plateau de Bonsoir bonsoir.
Janette BertrandPHOTO : La production est (encore) jeune

Un sondage commandé par Janette Bertrand, la Fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais et la Fondation Institut de Gériatrie de Montréal nous apprend que 62 % des aînés craignent devoir déménager en CHSLD. 55 % d'entre eux ont également peur de devenir un fardeau pour leur famille.

Pendant la pandémie, je trouve qu'on était vraiment mis à part, qu'on parlait de nous, même qu'il y a eu des moments où une personne âgée rentrait quelque part et les gens disaient "non, pas une personne âgée, c'est elle qui a le virus!", se souvient Janette Bertrand.

L'auteure, journaliste et comédienne a produit, durant le confinement, des capsules pour aider les personnes âgées à écrire leurs mémoires. J'ai eu énormément de lettres. Il y a eu 1000 personnes âgées de 65 ans et plus qui ont écrit des biographies, toutes meilleures les unes que les autres, que j'ai toutes lues. J'ai passé mon été passé à lire des biographies, pas par devoir, mais parce que c'était notre histoire qui s'écrivait, dit-elle.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

Lors d'une entrevue avec Patrice Roy sur les ondes de Radio-Canada, le journaliste lui demande ce qu'on peut faire pour améliorer le sort des personnes âgées. J'ai dit il faut leur demander ce qu'ils veulent! C'est aussi simple que ça. Or, personne, à date, n'a demandé aux personnes âgées qu'est-ce qu'elles voulaient dans la vie, comment elles voulaient vivre. C'est incroyable!, indique Mme Bertrand.

Le lendemain de cette entrevue, Jasmin Roy lui téléphone pour lui dire que sa fondation réalisera un sondage auprès des aînés. Ils ont rencontré 1010 personnes âgées, ils ont fait des panels, 51 % d'hommes et 49 % de femmes, et voici les résultats. Des résultats qui m'étonnent, parce que je pensais qu'on était plus agressifs, qu'on voudrait de nos enfants, de nos gouvernements, plus de choses, mais non, on veut juste rester chez nous et que le gouvernement nous aide un peu, témoigne Mme Bertrand.

« À la question "qu'est-ce que vous attendez de vos enfants?", on aurait pu penser "qu'ils prennent soin de nous", "qu'ils s'occupent de nous", mais non. On veut qu'ils soient heureux. Quand j'ai lu ça, j'ai pleuré. »

—  Janette Bertrand

Lorsque questionnés sur ce qu'ils attendaient du gouvernement, les aînés ont répondu à 92 % qu'ils voulaient rester chez eux. Il est prouvé par la psychologie que les déménagements, à un certain âge, c'est très traumatisant. Plus tu vieillis - je peux vous le dire, j'ai 96 - plus tu tiens à tes petits rituels, plus tu tiens à tes petites affaires. Tu ne veux pas sortir, partir. La peur des CHSLD, ça se comprend, on n'a vu que des horreurs!, souligne-t-elle.

Il n'y a personne en CHSLD qui met son poing sur la table, qui dit "je veux être mieux traité". On est de la génération des soumis. On n'ose pas demander, ils vont être fâchés contre nous autres. Ce qu'on nous offre, ça fait notre affaire. On n'est pas demandant. Ce qui me jette à terre, [...] les CHSLD, les gens ne savent pas ce que c'est. Un CHSLD, c'est un hôpital où vont les personnes qui ne peuvent pas rester à la maison parce qu'ils sont trop malades. C'est ça, un CHSLD.

« Mais pourquoi cet hôpital-là n'est pas aussi chic que le CHUM, par exemple, où je suis allée? On a des chambres absolument extraordinaires, on est traité aux petits soins. Pourquoi, dans les CHSLD, ce ne sont que des personnes qui ne sont pas payées qui prennent soin? Comme société, on a des choses à se demander. On peut-tu jeter nos vieux comme on jette notre toaster qui ne marche plus? »

—  Janette Bertrand

Avoir 50 ans, je me dirais "il faut que ça change, parce que moi je ne veux pas être traitée comme un sert à rien qu'on va jeter à l'entrepôt", poursuit-elle.

86 % des répondants ont également affirmé que ce qu'ils souhaitaient, c'était les petits bonheurs de la vie. Quand tu vieillis, si tu n'as pas d'argent... Quand Yvon Deschamps disait "on est mieux riche et en santé que pauvre et malade", tout le monde riait. C'est vrai! Il y a des gens qui n'ont pas beaucoup de sous et qui vont casser maison pour être souvent leurré par des publicités qui leur proposent le Club Med. Veux-tu le Club Med à l'année? Non. [...] Ce qu'ils veulent, c'est faire ce qu'ils veulent! Et d'avoir un choix. Pas juste une grosse résidence ou rien. Qu'il y ait d'autres formes de places où aller, d'autres sortes. Qu'ils aient un choix, souligne-t-elle.