•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Région Zéro 8
Région Zéro 8
Rattrapage du lundi 14 juin 2021

Réponse de la Nation crie aux pensionnats autochtones

La nation crie demande des actions concrètes dans le dossier des pensionnats

Publié le 14 juin 2021
La directrice des relations Cris-Québec au Grand Conseil des Cris, Melissa Saganash, devant les journalistes à la sortie de l'audience de la Commission sur les relations entre les autochtones et certains services publics (CERP)
La directrice des relations Cris-Québec au Grand Conseil des Cris, Melissa SaganashPHOTO : Radio-Canada / Catou Mackinnon

Le Grand conseil des Cris (Eeyou-Istchee) demande des actions concrètes aux autorités gouvernementales et religieuses dans le dossier des pensionnats autochtones.

La découverte de Kamloops a été un choc pour la communauté crie, pour toutes les nations au Canada, mais aussi pour les régions, les gens en centre urbain, partout ça a été une onde de choc, affirme Melissa Saganash, directrice des relations Cris-Québec au Grand Conseil des Cris.

« “Je ne savais pas” ou “Je n’étais pas au courant que ça existait, tout ça”, on ne peut plus dire ça, c’est impossible avec tout ce qui s’est passé. »

—  Melissa Saganash

La découverte d’autres fosses communes lors de recherches au Manitoba, notamment, confirme les craintes de plusieurs : la situation de Kamloops, où on a retrouvé les ossements de 215 enfants, n’était pas isolée.

Il y a une reconnaissance qui doit être faite à ce niveau-là, de pouvoir comprendre ce qui s’est passé, de l’accepter, mais aussi de reconnaître que c’était des intentions de génocide. La convention de Genève sur la question est assez claire à ce sujet à l’article 2, et tout ça entraîne un racisme systémique qui traîne depuis des décennies, voire plus que ça, fait valoir Mme Saganash.

Les Cris demandent notamment aux gouvernements du Québec et du Canada de reconnaître que les Autochtones subissent du racisme systémique et que les pensionnats autochtones sont un génocide, des mots que les gouvernements n’osent pas prononcer.

Ce sont de grandes demandes, mais il faut aussi prendre en considération qu’environ 68 % de la population canadienne n’est pas au courant des pensionnats. Évidemment, si on arrive avec des descriptions d’actes et de passages dans l’histoire dont ils ne sont pas au courant et soudainement on leur dit “il y a eu un génocide”, c’est sûr que ça va frapper un nerf sensible, c’est certain. Mais c’est pour ça que la pédagogie devient extrêmement importante, souligne Mme Saganash.

Le Grand conseil des Cris demande également la création d’un musée sur les pensionnats autochtones dans les centres urbains, comme les musées traitant de l’Holocauste. Pas pour aller démontrer comment c’était affreux - oui, c’est certain que ça en fait partie - mais pour venir en aide à l’éducation publique, pour pouvoir apprendre, pouvoir comprendre, pouvoir accepter ce qui s’est passé aussi, dit-elle.