•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Région zéro 8 ICI Première.
Région zéro 8 ICI Première.
Rattrapage du mardi 8 juin 2021

Club Terracotta  :  se salir les mains pour se libérer l'esprit

Club Terracotta : se salir les mains pour se libérer l'esprit

Publié le 8 juin 2021
Le contenu d'une boite, soit des sachets, des pinceaux, de la peinture et des outils pour façonner de la poterie.
Le Club Terracotta et un «kit» de poterie à faire soi-même.PHOTO : gracieuseté Marie-Josée Dupuis

Une femme native de l'Abitibi-Témiscamingue vivant maintenant au Saguenay-Lac-Saint-Jean a lancé une entreprise très originale. Le Club Terracotta envoie des boîtes contenant tout le nécessaire pour faire sa propre poterie à la maison.

C'est le confinement de la dernière année qui a donné envie à Marie-Josée Dupuis de se mettre à la poterie et de lancer son entreprise. Avec le négatif qui est venu avec toute la pandémie dans mon univers, j'ai eu envie de trouver quelque chose qui était positif, un projet créatif qui m'aidait à décrocher un peu de tout ce qui se passait et c'est comme ça que j'ai découvert la poterie et que j'ai eu envie de la faire découvrir aux autres, lance l'entrepreneure.

Lors du deuxième confinement, le cours de poterie que suivait Marie-Josée a été annulé. Je me suis retrouvée à la maison à avoir envie de faire de la poterie, mais sans les ressources. Quand tu fais de la poterie, il faut que tu fasses cuire des pièces dans un four, dans un kiln, un four spécialisé qui chauffe à plus de 1000 degrés pour rendre tes pièces résistantes et imperméables à l'eau. Je me retrouvais sans ça et je cherchais une façon de continuer à la maison malgré cette embûche-là. C'est comme ça que j'ai découvert la poterie à la main, sans tour, et l'argile autodurcissante, raconte-t-elle.

Deux pots contenant de petits cactus, l'un peint à la main, l'autre blanc.

Le résultat peut être personnalisé d'une personne à l'autre.

gracieuseté

Se disant qu'elle n'était sûrement pas la seule à ne pas avoir accès à un kiln, elle a eu l'idée de faire sa poterie à la maison et de la rendre disponible pour d'autres. Il y a deux sacs d'argile, c'est suffisant pour une à deux personnes pour faire des projets de poterie, cinq à six petits pots à plante ou deux pièces plus grosses. L'argile vient du Québec, c'était important pour moi. Il y a de la peinture blanche et du vernis pour sceller la pièce, qui sont fabriqués au Québec. Il y a des outils pour couper et modeler ton argile, même si tu vas surtout utiliser tes mains. Il y aussi un petit ensemble de pinceaux pour faire la finition de ta pièce. Il y a aussi un guide d'instructions sur les techniques de base.

La poterie à la main ne demande pas trop de dextérité ou d'habiletés particulières. Les kits s'adressent aux adultes, mais peuvent aussi être utilisés par des enfants. Ça s'adresse vraiment à tout le monde et avec les techniques qu'il y a dans le guide, on peut faire un paquet de choses, et évidemment si on se pratique, on devient encore meilleur!, dit-elle.

L'entreprise a été lancée sur le web (Nouvelle fenêtre) la semaine dernière et les objectifs de l'entrepreneure ont déjà été dépassés. Marie-Josée Dupuis fait le tout à partir de la maison.