•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Région zéro 8 ICI Première.
Région zéro 8 ICI Première.
Rattrapage du mercredi 5 mai 2021

Le livre François Gendron, 42 ans de passion pour le Québec et ses régions

Le livre de François Gendron, « le plus gros mandat » de la carrière de Samuel Larochelle

Publié le 5 mai 2021
Samuel Larochelle pose devant une affiche du Salon du livre de l'Abitibi-Témiscamingue.
Samuel Larochelle, journaliste indépendant et auteur originaire d'Amos (archives)PHOTO : Radio-Canada / Mélanie Picard

Derrière le livre François Gendron, 42 ans de passion pour le Québec et ses régions se cache aussi l'auteur Samuel Larochelle, natif d'Amos. Pour le romancier et journaliste, coécrire ce livre était « un projet mastodonte ».

C'était peut-être le plus gros livre, le plus gros mandat dans l'écriture de roman ou de biographie que j'aie eu à faire jusqu'à présent, déclare Samuel Larochelle. C'est sûr qu'on préparait des thématiques qu'on allait aborder dans chacune de nos rencontres, donc je devais bien sûr faire des recherches pour avoir des questions pertinentes tout en étant à l'écoute de là où M. Gendron voulait se rendre, parce que faire une entrevue pour article ou pour une biographie, c'est un mélange de préparation et d'improvisation, de grande écoute.

En 42 ans de carrière, François Gendron a cumulé des centaines d'anecdotes. Il a une grande mémoire. Il pouvait aller dans le détail, il pouvait nommer des gens que je ne connaissais pas toujours. J'avais la franchise et l'humilité de lui dire que je ne connaissais pas tout le monde, donc il amenait des précisions, il m'expliquait. Après coup, c'est sûr que quand on avait fait 60 heures de discussions, il fallait tout retranscrire, ce que j'ai fait moi-même. Ensuite, on écrit pour en faire un livre, on fait valider, la révision linguistique, c'est vraiment une longue aventure, confie l'auteur.

Selon Samuel Larochelle, il n'est pas nécessaire d'être un féru de politique pour apprécier la biographie de l'ex-député d'Abitibi-Ouest. C'est d'aller au-delà du factuel, d'aller chercher les histoires, d'aller chercher l'humain derrière le politicien. Quand on entend François Gendron utiliser des expressions colorées comme il le fait dans la vie de tous les jours, c'est de ne pas mettre ça de côté, mais de mettre ça en lumière. Mon but, c'était que ce ne soit pas seulement les érudits, les gens qui aiment les trucs très pointus de politique et d'histoire qui seraient intéressés par le livre. Tout ce que je fais, j'ai un souci d'accessibilité, de vulgarisation, indique-t-il.

L'auteur et journaliste n'avait pratiquement jamais écrit sur la politique auparavant. J'avais dit à M. Gendron "contrairement à d'autres personnes qui vous ont offert de faire votre biographie, ce sont des historiens, des journalistes politiques, je ne suis pas spécialisé là-dedans. J'ai à vous offrir la capacité de poser un milliard de questions jusqu'à ce que j'aie satisfaction". Je suis très tenace quand je fais des entrevues. Je m'assure qu'il y ait de l'humanité et ensuite, d'avoir le talent et le souffle de raconter son histoire sur 300, 400 pages, ce sont mes forces. C'était lui le spécialiste. C'est lui qui a vécu 42 ans dans l'appareil gouvernemental, qui a côtoyé les grands et les grandes du milieu politique, qui a vécu de l'intérieur plusieurs pans de l'histoire sociale et politique, explique-t-il.

Il retiendra de François Gendron les efforts qu'il a déployés pour soutenir les régions du Québec. Tous les efforts qu'il a faits pour qu'il y ait des outils pour soutenir le développement de l'économie, du communautaire, du social, de l'académique, précise-t-il. Samuel Larochelle se souvient particulièrement du combat de François Gendron pour l'obtention des lettres patentes de l'UQAT ou pour l'implantation d'une usine de Donohue dans la région. Il a également appris grâce à ces entretiens qu'à une certaine époque, il a été question de créer une nouvelle province entre le Nord-de-l'Ontario et l'Abitibi-Témiscamingue, incluant une partie de la Baie-James.

Ce travail avec ce monument de la politique québécoise a donné envie à Samuel Larochelle de toucher à nouveau à l'histoire de la politique dans de futurs projets. J'ai un politicien que j'ai en tête, que je ne vais pas nommer aujourd'hui, que j'aimerais approcher, parce que j'ai adoré l'exercice avec M. Gendron, mais j'ai aussi réalisé qu'une biographie politique, c'est beaucoup plus exigeant que je ne le croyais en termes d'investissement et de travail. Je ne regrette rien, je suis vraiment fier de ce résultat, mais je pense que je vais attendre deux ou trois ans avant de proposer à un politicien ou une politicienne de faire sa biographie, dit-il.

Le prolifique auteur travaille présentement sur une biographie du chanteur Bruno Pelletier à paraître en 2022. Il a également fait des propositions à des artistes québécois faisant carrière l'international et a été contacté il y a quelques jours à peine par une artiste québécoise qui souhaite collaborer avec lui.