•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Région zéro 8 ICI Première.
Région zéro 8 ICI Première.
Rattrapage du jeudi 29 avril 2021

Édith Cloutier recevra un doctorat honorifique de l’INRS

Édith Cloutier recevra un doctorat honorifique de l’INRS

Publié le 29 avril 2021
Elle pose devant un tableau d'oie en vol.
La directrice générale du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or, Édith Cloutier.PHOTO : Radio-Canada / Julie Marceau

La directrice du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or (CAAVD), Édith Cloutier, recevra un doctorat honorifique de l'Institut national de la recherche scientifique (INRS).

L'INRS qualifie Édith Cloutier de « fervente ambassadrice de l’identité des membres des Premières Nations et défenderesse des droits des Autochtones ».

Le doctorat honoris causa soulignera l'ensemble de son oeuvre et de sa personne ainsi que sa contribution à la recherche universitaire, à la science et à l’avancement des connaissances.

« C'est un honneur qui me touche particulièrement, un doctorat de l'INRS, qui fait partie de la grande famille du réseau de l'Université du Québec, donc je suis très touchée. »

—  Édith Cloutier, directrice du CAAVD

On cite également son travail dans l'établissement de la clinique Minowé, qui fait le pont entre les utilisateurs du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or et le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue, la première du genre au Québec.

C'est aussi la manière de développer cette offre de service là qui est particulière. On a combiné une offre de services de soins médicaux classiques, donc médecin et infirmière, toujours en collaboration avec le CISSS. La particularité, c'est qu'on va combiner à cette offre de service de première ligne une offre de service en matière de guérison traditionnelle, explique-t-elle.

On va vraiment inscrire des services qui s'inspirent ou qui trouvent racine dans des enseignements traditionnels, dans des cérémonies traditionnelles, dans du soutien à travers les aînés, si c'est le choix plutôt que d'avoir un travailleur social, par exemple. Ça aussi, c'est très novateur et on est en train de cheminer pour que ce modèle d'innovation sociale autochtone s'inscrive formellement dans l'offre de service public québécois, ajoute Mme Cloutier.

L'implication d'Édith Cloutier en tant qu'ex-présidente du conseil d'administration de l'UQAT est également soulignée. Même avant de devenir présidente, j'ai fait mes études universitaires, je suis une diplômée de l'UQAT en 1989 en sciences comptables. L'UQAT a fait partie de ma trajectoire de vie jusqu'à cheminer, à participer au conseil d'administration comme administratrice, raconte-t-elle.

On recule de quand même quelques années, mais on a souhaité avoir une voix des Premières Nations au sein de la gouvernance de l'institution et j'ai eu le grand bonheur d'y participer. Dans ce parcours de six années, j'ai été, les trois dernières années, présidente de ce conseil d'administration et j'ai eu le grand plaisir de collaborer, de contribuer avec l'Université et d'autres personnes à la réalisation du pavillon des Premiers Peuples ici sur le campus à Val-d'Or. C'est une partie dans mon coeur qui est là et qui me rend très fière, témoigne Édith Cloutier.

Son doctorat honorifique lui sera remis durant la collation des grades de l’INRS, qui se tiendra le 15 mai 2021 en formule virtuelle.