•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Région zéro 8 ICI Première.
Région zéro 8 ICI Première.
Rattrapage du mardi 30 mars 2021

Quatre nominations pour le film Souterrain aux Prix Écrans canadiens

Quatre nominations pour le film Souterrain aux Prix Écrans canadiens

Publié le 30 mars 2021
Une mineure et un mineur en combinaison de protection se parlent dans une mine.
Catherine Trudeau et Joakim Robillard en mineurs dans une scène du film «Souterrain», de Sophie Dupuis. PHOTO : Axia Films

Le film Souterrain, de la réalisatrice valdorienne Sophie Dupuis, reçoit quatre nominations aux Prix Écrans canadiens.

Le deuxième long métrage de la cinéaste est en lice dans les catégories Meilleur film, Meilleure réalisation, Meilleur scénario et Meilleur premier rôle pour Joakim Robillard.

Il s’agit de quatre des catégories les plus prestigieuses du gala. C’est énorme, surtout quand on voit avec qui j’étais “en compétition”, on n’aime pas ça dire ça, surtout entre Québécois, mais quand je vois les gens qui pouvaient avoir des nominations qui n’en ont pas eu autant, vraiment, je suis étonnée. Ce matin, je n’en revenais pas, témoigne Sophie Dupuis, qui a écrit et réalisé le film.

Habituellement, les galas organisent de grosses conférences de presse pour annoncer les nominations. Avec la COVID, ce genre d’événement n’a plus lieu. On ne savait même pas que c’était aujourd’hui que ça sortait, donc c’est un ami qui n’est présentement pas au pays, qui est en Afrique et qui était donc probablement réveillé bien avant moi ce matin, qui nous a écrit à mon producteur et moi pour nous féliciter pour nos nominations, raconte-t-elle.

La pandémie aura donné bien du fil à retordre à l’équipe du film, qui a en grande partie été tourné dans une mine de Val-d’Or. D’abord prévue l’automne dernier, la sortie du film a dû être repoussée en raison de la deuxième vague. On se croise les doigts et on espère qu’il n’y aura pas une troisième vague qui pourrait nous faire annuler tout ça une seconde fois, lance Sophie Dupuis.

Heureusement, le rayonnement du film dans les festivals ne devrait pas trop être affecté, mais la pandémie a bel et bien des impacts sur le milieu. Présentement, les films continuent à se tourner, et plus on repousse les sorties, plus ça va faire un embouteillage dans les salles de cinéma, qui va faire en sorte que nos films ne sortiront peut-être pas dans certaines salles de région ou vont rester en salle une semaine, deux semaines, parce qu’il y va y avoir beaucoup de films. Les films américains, il n’y en a pratiquement pas qui sont sortis parce qu’ils attendent la fin de tout ça, souligne-t-elle.

La réalisatrice donne des directives à l'acteur.

Sophie Dupuis avec Théodore Pellerin sur le plateau de « Souterrain »

babas photography, www.mtlmediag / Babas Photography

Sophie Dupuis n’a pas chômé pendant la pandémie et continue d’écrire son prochain film, qui se déroulera cette fois-ci dans l’univers des drag queens. On a déjà déposé nos premières demandes de subvention en production pour le prochain long métrage. Ça fait quand même deux ans qu’on a tourné Souterrain, donc j’avais envie de continuer à travailler et à créer, dit-elle.

Souterrain sera présenté en ouverture des Rendez-vous du cinéma québécois le 28 avril. La sortie du film en salles est prévue le 30 avril. Les Prix Écrans canadiens seront remis le 20 mai 2021.