•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Région zéro 8 ICI Première.
Région zéro 8 ICI Première.
Rattrapage du vendredi 26 février 2021

Les lynx sont-ils plus nombreux cette année?

Les lynx sont-ils plus nombreux cette année?

Publié le 26 février 2021
Le lynx du Canada.
Le lynx du Canada.PHOTO : AFP / Courtoisie Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Des citoyens de l'Abitibi-Témiscamingue ont signalé sur les réseaux sociaux, au cours des dernières semaines, avoir vu des lynx relativement près de leur résidence. Les lynx sont-ils plus nombreux cette année?

On les voit plus qu’auparavant, confirme Félix Offroy, directeur du Refuge Pageau. C’est vrai que depuis les dernières années, on a pu avoir plus de présence. Il y a eu, il n’y a pas si longtemps, un moratoire sur la trappe du lynx, qui a donné un coup de main à l’espèce. On est aussi dans un cycle d’abondance au niveau du lièvre d’Amérique qui, quand il est disponible, est presque 100 % du régime alimentaire du lynx, donc les deux ensemble, ça fait de bons résultats.

Félix Offroy affirme qu’un humain qui croise un lynx ne doit pas avoir peur pour sa vie. Je n’ai pas conscience, à part du monde comme moi qui travaille avec les animaux, que quelqu’un se soit fait mordre ou griffer par un lynx. Un lynx, comme un ours à la base, n’a pas affaire avec l’être humain. L’être humain, pour lui, même si le lynx n’est pas si craintif que ça, on est grand, on est gros, il ne va pas s’en prendre à nous. Mais je dis toujours qu’il faut être prudent, il ne faut jamais penser que c’est impossible qu’il arrive quelque chose, parce que c’est du vivant, dit-il.

Le lynx n’est toutefois pas habitué à la présence de l’être humain et peut être curieux, ne pas sentir le danger. Surtout à cette période-ci de l’année, on rentre en période de reproduction. Il faut que les mamans disent aux bébés de faire leur vie et les papas sont aux aguets. C’est une période propice à ces comportements comme ça, ajoute-t-il.

La vidéo d’un fermier de la Colombie-Britannique qui a saisi un lynx par la peau du cou après qu’il se soit infiltré dans son poulailler a beaucoup circulé sur le web. Je dirais que pour qu’un lynx entre dans un poulailler, il faut qu’il soit dans ses derniers retranchements, qu’il soit affamé. Pour lui, c’est plus compliqué et ce n’est pas son alimentation. Ce qu’on voit, c’est ce que je note plus souvent avec les canidés, un coyote, un renard, un loup. Les animaux peuvent quelques fois être dans un état de peur qui est tellement grand qu’ils figent complètement, témoigne Félix Offroy.

« C’est soit un animal qui est complètement figé de peur ou un animal qui est tellement faible qu’il est capable de gronder, mais qu’il n’a plus l’énergie pour se défendre. »

—  Félix Offroy, directeur du Refuge Pageau

Le directeur du refuge a déjà eu à capturer des lynx et n’aurait jamais pu attraper une bête de la sorte par la peau du cou sans conséquence, comme l’a fait ce fermier. Il ne recommande d’ailleurs vraiment pas de tenter sa chance. De mon point de vue, c’est presque impossible. Ça prend une situation complètement particulière, croit-il.

Selon Félix Offroy, le plus grand prédateur du lynx est l’être humain. Il est encore trappé pour sa fourrure, qu’on en pense ce qu’on en pense. C’est un animal assez facile, qui n’a pas très peur de l’être humain, qui est très facile à attraper aux pièges pour les chasseurs. Au-delà de ça, je ne vois pas d’autre prédateur dans nos forêts qui serait un prédateur du lynx, il est pas mal au-dessus de la chaîne alimentaire, affirme-t-il.

Il suggère à quelqu’un qui en croiserait un de profiter de ce rare moment offert par la nature et d’ignorer la bête. Si elle s’approche trop près, la meilleure solution est de l’effaroucher.