•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Région Zéro 8
Région Zéro 8
Rattrapage du mercredi 10 février 2021

Une nouvelle Table de Concertation en Transport du Témiscamingue

Une nouvelle Table de Concertation en Transport au Témiscamingue

Publié le 10 février 2021
Route 101
Route 101PHOTO : Radio-Canada / Félix B. Desfossés

L'organisme chargé d'analyser la situation du transport au Témiscamingue commence à prendre forme. La Table de Concertation en Transport du Témiscamingue (TCTT) regroupe les principaux acteurs communautaires du transport de personnes au Témiscamingue.

La Table de Conceration en Transport du Témiscamingue, ce sont plusieurs partenaires, plusieurs membres de la MRC qui ont décidé de se regrouper pour trouver des idées pour améliorer l'offre de service en transport dans notre région. Sur la table, on retrouve plusieurs membres, comme la MRC de Témiscamingue, le Centre de services scolaire du Lac-Témiscamingue, le Conseil régional en environnement de l'Abitibi-Témiscamingue, le Carrefour jeunesse emploi du Témiscamingue, explique Ève Chaumont-Morissette, agente de développement en transport du Témiscamingue.

Le Témiscamingue compte environ 11 500 automobiles sur son réseau routier, ce qui équivaut à plus de 880 véhicules par 1000 habitants de plus de 16 ans. On ne se cachera pas que la culture ici en région éloignée est différente de celle des grands centres. On est plus habitués à l'auto solo, moins enclins au covoiturage, on est dépendants de notre véhicule. On essaie de changer un peu cette culture-là, indique Mme Chaumont-Morissette.

Par ailleurs, le Témiscamingue ne compte qu'un seul taxi qui doit couvrir une immense étendue de territoire. Les distances sont très grandes. Un taxi, parfois, les coûts peuvent être plus élevés, donc ce n'est peut-être pas l'idéal pour tout le monde. L'immensité du territoire par rapport à la densité de population fait que les trajets sont très grands, la population est vraiment étendue sur un grand territoire, ajoute l'agente de développement.

Il n'existe aucun service de location de voiture ou d'autopartage au Témiscamingue. Le vieillissement de la population aussi, les gens ont moins de permis de conduire. Ce sont les enjeux, les obstacles qu'on avait regroupés, poursuit-elle.

Il faut donc penser à développer un service de transport collectif qui sort du modèle de l'autobus de ville, par exemple. Le service de transport collectif, c'est quelque chose qu'on travaille vraiment beaucoup. Les gens ne le savent pas, mais le transport adapté est disponible pour toute la population, pas besoin d'être à mobilité réduite ou d'avoir un handicap physique quelconque pour utiliser ce service-là. Même chose pour les autobus scolaires, qui ont des horaires et des trajets déjà établis aussi. On essaie de les promouvoir, indique-t-elle.

Du transport bénévole est également disponible pour des personnes qui auraient des rendez-vous médicaux à l'extérieur du Témiscamingue. Une personne âgée qui a un rendez-vous à Rouyn pour une raison X, il y a un bénévole qui vous transporte à votre rendez-vous à Rouyn, mais ce n'est pas un accompagnateur, c'est vraiment un transport, précise-t-elle.

Un des services qu'on aimerait mettre sur pied, c'est un service d'autopartage. Est-ce que les gens seraient capables de vivre avec seulement une voiture par ménage, par foyer? La fois où on a besoin d'une autre voiture, est-ce que c'est possible de la louer? Ça pourrait peut-être éviter l'achat d'un deuxième, parfois même d'un troisième véhicule par ménage. C'est une des solutions qu'on regarde, si c'est possible de la mettre en place au Témiscamingue, conclut-elle.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.