•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Région zéro 8 ICI Première.
Région zéro 8 ICI Première.
Rattrapage du lundi 21 décembre 2020

Le film Souterrain gagne le prix de meilleure réalisation

Le film Souterrain gagne le prix de la meilleure réalisation à Whistler

Publié le 21 décembre 2020
La réalisatrice donne des directives à l'acteur.
Sophie Dupuis avec Théodore Pellerin sur le plateau de « Souterrain »PHOTO : babas photography, www.mtlmediag / Babas Photography

La réalisatrice native de Val-d'Or Sophie Dupuis a remporté le prix de la meilleure réalisation pour son film Souterrain lors du Festival du film de Whistler, en Colombie-Britannique.

La cinéaste avait été mise au courant de cette victoire, mais a dû la garder secrète jusqu’à dimanche. Hier, j’ai vécu l'amour, les félicitations et tout ça. Ça me fait bien chaud au cœur, confie-t-elle.

Son deuxième long métrage semble donc prendre la même trajectoire que son premier, Chien de garde, qui a reçu un très bel accueil de l’industrie. Je suis bien contente. C’est toujours le fun d’avoir des prix comme ça, parce que ça donne quand même la confirmation que ce qu’on fait est bon et intéressant, donc ça donne envie de continuer, lance-t-elle.

Souterrain a déjà vécu bien des épreuves, son lancement en salle ayant été repoussé en raison de la pandémie. Les festivals qui le présentent le font en ligne. Une des choses que j’ai vraiment appris à apprécier quand j’ai sorti Chien de garde, c’est justement le contact avec le public, parce que les gens ont des interprétations du film, il y a des choses qui les ont touchés, qui les ont bouleversés auxquelles on n’aurait même pas pensé. Ce contact-là avec le public m’intéresse beaucoup et je le trouve très important dans mon travail, confie-t-elle.

« C’est sûr que de ne pas avoir de contact avec le public, ça m’enlève un gros morceau dans mon expérience complète d’avoir fait un film. C’est un gros manque, mais on espère qu’on va pouvoir le retrouver prochainement, le plus vite possible. »

—  Sophie Dupuis, réalisatrice

Le fait qu’un film fortement inspiré de la région reçoive une accolade d’un festival à des centaines de kilomètres d’ici est significatif pour Sophie Dupuis. C’était bien important de faire parler de la région, d’une de ses plus grandes industries et de tous ces gens-là qui travaillent dans les mines, donc je suis contente de pouvoir transporter cette histoire-là, ce sujet-là un peu partout dans le monde, souligne-t-elle.

Son prochain long métrage se déroulera dans un univers complètement différent des mines, celui des drag queens. J’ai vraiment profité du confinement pour écrire mon prochain film, donc je suis déjà avancée pas mal. (...) Ça va être une histoire d’amour entre deux hommes qui sont en fait des drag queens. Donc on est vraiment ailleurs, on change de sujet complètement après Souterrain. Ça va être très flamboyant, coloré, énergique et dynamique, laisse-t-elle savoir.

Sophie Dupuis s’intéresse depuis longtemps à la communauté LGBT. Il y a plein de sujets autour de ça qui m’intéressent depuis quelques années et je fais beaucoup de recherches autour de plein de sujets qui les concernent. J’étais aussi intéressée à développer une histoire de relation amoureuse un peu toxique. J’ai tout mis ça ensemble et ç’a donné mon prochain film, qui s’appelle Drag, pour le moment, suggère-t-elle.

Pour écouter l’entrevue complète, cliquez sur l’audiofil.