•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

L’expérience Occupation Double de Naadei Lyonnais

Région Zéro 8
Rattrapage du lundi 14 décembre 2020

L’expérience Occupation Double de Naadei Lyonnais

L’expérience Occupation Double de Naadei Lyonnais

Portrait.
L'artiste Naadei LyonnaisPHOTO : UDA/Celia Spenard-ko
Région Zéro 8
Région zéro 8Publié le 14 décembre 2020

Native de Rouyn-Noranda, Naadei Lyonnais a fait un passage remarqué à l'émission de télé-réalité Occupation Double cet automne. Celle qui est chargée de projet, mais aussi auteure-compositrice-interprète et mannequin s'est lancée dans l'aventure à l'aveuglette, n'ayant jamais visionné un épisode de l'émission.

On m’a contactée, on m’a demandé si j’étais intéressée à participer. Au début, c’était un non catégorique, parce que je n’avais jamais écouté l’émission. [...] Ça ne fait pas vraiment partie de la culture dans ma famille, on ne consomme pas beaucoup de télé déjà à la base, donc c’était vraiment une espèce d’univers parallèle, je n’avais aucune idée c’était quoi exactement Occupation Double, donc quand on m’a contactée, je me disais “impossible”, raconte-t-elle.

Après plusieurs discussions avec la production, qui cherchait à recruter des candidats plus diversifiés cette année, elle a accepté de passer l’audition. On m’a expliqué que cette année, c’était super important pour l’équipe de production de représenter le Québec dans son entier, qu’il y ait des gens de toutes les sortes, de toutes les couleurs, de toutes les grosseurs, de tous les âges et que c’était la raison pour laquelle ils me contactaient et qu’ils espéraient que j’embarquerais, parce que je représentais un Québec qui n’est pas souvent montré à la télé, avoue Naadei.

Celle qui a signé un texte sur le « petit racisme ordinaire » dans Urbania fait de la représentation à l’écran une priorité personnelle. Il y a deux choses. La première, c’est que la diversité à l’écran, moi c’est quelque chose dans laquelle je crois beaucoup. Je pense que plus on voit différents types de personnes, plus on s’habitue, sans même s’en rendre compte, à côtoyer et à entendre différents types de personnalités, différents types de cultures. Ce que je trouve difficile, souvent, oui, on fait des efforts pour représenter – bon, moi je vais parler pour les blacks – on en voit quand même à l’écran, mais il y a souvent un type de personnes noires qu’on voit. Moi, je viens de Rouyn, j’ai fait du skateboard, j’ai eu les cheveux verts, j’écoutais du Pennywise, témoigne-t-elle.

« Je pense que c’est important de comprendre que la couleur ne fait pas nécessairement la personne et je pense que plus on s’habitue à voir différents types de personnes blacks, on va comprendre qu’il n’y a pas juste un genre de noirs. »

— Une citation de  Naadei Lyonnais

En ce sens, elle croit pouvoir dire « mission accomplie », quelques semaines après sa sortie d’Occupation Double. Elle a terminé l’aventure en couple avec Patrick, d’origine libanaise, qui avait vécu des situations semblables à celles de Naadei. On s’en est parlé assez tôt dans l’aventure. Ce que j’aimais avec Patrick, c’est qu’il a une vision assez similaire à la mienne par rapport à ça, c’est qu’on n’est pas des gens qui mettent l’accent sur les choses négatives qui sont arrivées. Tout le monde en vit, des revers, que ce soit à cause d’une couleur, que ce soit à cause de [sa morphologie], on passe tous à travers des choses plus difficiles, et ça ne nous tentait pas d’en faire nécessairement l’accent de notre couple et de notre message, nous on voulait vraiment se concentrer sur le positif, affirme-t-elle.

D’ailleurs, le couple est toujours ensemble et se donne le temps de vivre « l’après OD ». Je pense que ce qu’il est important de se rappeler, et ça aussi c’est quelque chose qui me tient à cœur, parce qu’il y a beaucoup de jeunes gens qui écoutent cette émission-là et c’est important d’être lucide par rapport à ses relations amoureuses, amicales; on ne sait pas combien de temps ça dure, on peut être en amour par-dessus la tête et ça peut quand même devoir se terminer à un certain moment donné et je pense que quand on est honnête par rapport à ça et quand on ose se poser les questions et mettre les choses sur la table, plus on a de chances que ça dure. C’est ce que Patrick et moi on a décidé de faire et on ne sait pas si dans 10 ans on va être encore ensemble, on ne sait même pas si dans un mois on va être encore ensemble, mais en ce moment, ça nous fait du bien, on est heureux, on ne se met pas de pression et ça va extrêmement bien, dit-il.

La chanteuse et mannequin ne sait pas nécessairement ce que lui réserve l’avenir. Je suis une personne qui aime aller avec le flot, comme on dit, j’aime essayer de nouvelles choses, j’aime apprendre beaucoup. Donc je suis toujours ouverte à ce que la vie m’apporte. J’ai eu de belles opportunités pour les prochains mois, donc c’est sûr que je vais me lancer dans de nouveaux projets. Pour ce qui est de la musique, c’est quelque chose qui va toujours faire partie de moi. J’ai un immense respect pour la musique et pour cette raison-là, je ne pense pas utiliser le bandwagon d’Occupation Double pour promouvoir un projet quelconque, sauf que j’ai écrit tout un album en Islande que je n’ai pas encore sorti, donc c’est sûr qu’éventuellement, c’est quelque chose que je vais sortir. Pour le respect du processus musical, je n’ai pas envie de jumeler les deux, avoue-t-elle.

Pour elle, sa carrière musicale et la célébrité qu’elle a acquise à OD sont deux choses distinctes. Je trouve qu’Occupation Double, c’est quelque chose qui est génial, mais c’est quelque chose qui est quand même un peu bizarre, au sens où on ne fait absolument rien pour recevoir la visibilité qu’on reçoit. On s’en va là-bas, on mange, on dort, on boit, on parle, ça ne prend absolument aucun talent particulier pour faire Occupation Double. Je pense que c’est important de se rappeler de ça et d’utiliser la plateforme qu’on nous donne pour redonner au suivant. C’est comme si on tombait sur une valise pleine d’argent pour n’avoir fait absolument rien, c’est important d’en redonner un peu à ceux qui en ont besoin, donc moi c’est sûr que je vais essayer de participer le plus possible à des oeuvres qui me sont chères avec la plateforme qu’OD me donne. Pour ce qui est de la musique, ça passera par un autre canal, ajoute-t-elle.

Sans pouvoir mentionner ses projets futurs pour le moment, Naadei laisse entendre que dès le retour des Fêtes, elle pourra en dire plus sur ce qui l’attend.