•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le ministre Charrette confiant d'atteindre 17% d'aires protégées avant 2021

Région Zéro 8
Rattrapage du jeudi 10 décembre 2020

Le ministre Charrette confiant d'atteindre 17% d'aires protégées avant 2021

Le ministre Charette certain d'atteindre 17 % d'aires protégées avant 2021

Benoit Charette en entrevue dans nos studios de Rouyn-Noranda.
Le ministre de l'Environnement Benoit Charette dans nos studios de Rouyn-Noranda (archives)PHOTO : Radio-Canada / Mélanie Picard
Région Zéro 8
Région zéro 8Publié le 11 décembre 2020

Le doute plane de plus en plus sur la capacité de Québec à protéger 17 % du territoire d'ici la date butoir du 31 décembre, mais le ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ne doute pas d'y arriver.

Benoit Charette a notamment tenu à rassurer l'Association de l'exploration minière du Québec et l'Action boréale, qui s'inquiétait de la protection de grands espaces dans le Nord-du-Québec.

Pour rassurer toutes les parties, en quelque sorte, je vous dirais que chacune des aires protégées qui est confirmée, on en a confirmé effectivement pour 30 000 km2 il y a quelques jours, d'autres le seront dans les prochains jours, mais chacune d'entre elles est l'objet d'une très vaste consultation avec les populations locales d'une part, mais également avec les ministères susceptibles d'être interpellés, que ce soit Ressources naturelles ou Forêts, Faune et Parc, affirme M. Charette.

Il rappelle que parmi les conditions qui sont ressorties de ces consultations, dont des BAPE, on retrouvait celle de protéger 20 % du territoire nordique.

Même si le 31 décembre approche à grands pas, le ministre estime qu'il est toujours possible d'atteindre la cible de 17 % au Québec d'ici là.

On demeure très confiant d'y parvenir, il y avait des engagements au niveau du territoire terrestre, 17 % de protection. On était à 10 % seulement à notre arrivée au pouvoir, donc très confiant d'y parvenir malgré la bouchée très importante qui doit être prise, dit-il.

Crise de l'arsenic

Quelques semaines après le dépôt du rapport de la Direction de la santé publique sur la contamination des sols à l'arsenic, au plomb et au cadmium dans le quartier Notre-Dame-à-Rouyn-Noranda, le ministre Benoit Charette réagit.

Selon lui, le dossier a traîné trop longtemps et le comité interministériel formé pour gérer la crise de l'arsenic devrait se prononcer sous peu.

Là aussi, malheureusement, c'est un dossier qui traîne depuis de nombreuses années, on peut même parler de décennies. On voulait remédier à la situation, trouver enfin des solutions avec la mise sur pied de ce comité interministériel. C'est imminent, c'est une question de quelques jours, sinon quelques semaines à peine avant que ce rapport-là soit finalisé, assure le ministre.

Le ministère de l'Environnement devrait faire une étude plus approfondie de la caractérisation des sols au printemps 2021, lorsque la neige aura fondu.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.