•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Comment se déroulent les retours des classes de musique et de danse ?

Région Zéro 8
Rattrapage du mardi 8 septembre 2020

Comment se déroulent les retours des classes de musique et de danse ?

Comment se déroulent les retours des classes de musique et de danse?

Un violon est photographié en très gros plan.
Les cours de musique privés peuvent reprennent au Centre de musique et de danse de Val-d'Or.PHOTO : Radio-Canada
Région Zéro 8
Région zéro 8Publié le 8 septembre 2020

Après plusieurs mois de pause, la plupart des élèves du Centre de musique et de danse de Val-d'Or peuvent reprendre leurs cours. Cependant, les défis demeurent importants. Comment faire un cours de danse en maintenant la distanciation sociale? La directrice du centre, Anne-Laure Bourdaleix-Manin, nous explique.


Le casse-tête de la rentrée n’atténue pas trop l’optimisme de Anne-Laure Bourdaleix-Manin.

On va commencer par les choses positives pour nous, c’est-à-dire tout ce que l’on peut reprendre, commence-t-elle.

Dès cette semaine, les cours de musique individuels et les cours de danse peuvent débuter. Toutefois, les professeurs et les élèves doivent respecter une série de consignes : distanciation sociale, désinfection des locaux et du matériel utilisé, port du masque et de protections oculaires pour les enseignants, etc.

Malgré tout ça, on a quand même une grande fébrilité et un grand plaisir à accueillir de nouveau les quelque 400, 500 élèves qui vont avoir décidé de reprendre leur pratique avec nous, mais on a une épée de Damoclès au-dessus de la tête comme tous les organismes, écoles,tous lieux où on accueille du monde. On essaie de faire de notre mieux pour respecter les conditions sanitaires pour éviter la contamination. C’est un enjeu de taille, reconnaît Anne-Laure Bourdaleix-Manin.

La directrice du Centre de Danse et de musique de Val-d’Or se réjouit que le nombre d’inscriptions ait moins diminué que ce qu’elle avait prévu. Elle a constaté environ un peu moins de 15 % d’inscriptions par rapport aux années passées.

On s’y attendait un petit peu et c’est tout à fait normal dans le contexte actuel où certains parents restent sur leurs gardes et attendent un peu de voir ce qui va se passer cet automne avant de s’engager dans un cours récréatif, indique-t-elle.

Toutefois, les enseignants ressentent beaucoup plus d’excitation que d’incertitude, selon Anne-Laure Bourdaleix-Manin.

Je dirais qu’après 5-6 mois en suspens, on a des gens passionnés qui ont juste hâte de faire repartager leur passion, conclut-elle.