•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Gazoduq  :  une première année axée sur la consultation

Région Zéro 8
Rattrapage du lundi 16 décembre 2019

Gazoduq  :  une première année axée sur la consultation

Gazoduq ouvre un bureau à Rouyn-Noranda

Une femme sourit à la caméra.
Marie-Christine Demers, directrice des affaires publiques et des relations avec les communautés de GazoduqPHOTO : gracieuseté Gazoduq
Région Zéro 8
Région zéro 8Publié le 16 décembre 2019

L'entreprise Gazoduq ouvrira un bureau à Rouyn-Noranda dans les prochaines semaines. L'entreprise assure avoir une équipe active dans les régions concernées par le projet.

Le projet de Gazoduq inclut la construction d'une conduite souterraine de 780 kilomètres pour transporter du gaz naturel du nord-est de l'Ontario au Saguenay en passant par l'Abitibi.

La directrice aux affaires publiques, Marie-Christine Demers, assure que le projet servira uniquement au transport de gaz naturel.

Les gens nous ont émis des préoccupations, nous ont demandé "est-ce que ça pourrait servir à autre chose? Est-ce qu'il pourrait y avoir du pétrole?". Chez Gazoduq, ça a toujours été très clair, c'est un engagement ferme de la haute direction, maintenant c'est important de rassurer les gens et c'est pourquoi on voulait prendre le temps de le préciser. Il n'y aura jamais autre chose que du gaz naturel. C'est un projet de conduite souterraine de gaz naturel, soutient-elle.

Plusieurs étapes sont encore à compléter, selon Marie-Christine Demers, comme l'analyse de risques technologiques, le bilan des inventaires de la faune et la flore, l'étude socioéconomique et l'étude de quantification des gaz à effets de serre.

Le député d’Abitibi-Témiscamingue, Sébastien Lemire, a indiqué avoir des préoccupations importantes quant à ce projet, qu'il avait verbalisées en campagne électorale.

Je demeure vigilant, c'est ce qui est important. Mon rôle est celui de défendre la population et la circonscription d'Abitibi-Témiscamingue. Je ne suis pas contre le projet de prime abord, mais j'ai à être convaincu de ce projet-là, a-t-il déclaré.