•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Projet Rabaska : prévenir les drames conjugaux et familiaux

Région Zéro 8
Audio fil du mercredi 30 octobre 2019

Projet Rabaska : prévenir les drames conjugaux et familiaux

Projet Rabaska :  prévenir les drames conjugaux et familiaux

Un ourson en peluche triste regarde à l'extérieur.
Qu’est-ce qui peut pousser un parent à s'attaquer à ses enfants?PHOTO : getty images/istockphoto / ieang
Région Zéro 8
Région zéro 8Publié le 30 octobre 2019

Le projet Rabaska, qui a pour objectif de prévenir les drames conjugaux et familiaux en Abitibi-Témiscamingue, franchit une nouvelle étape.

Le projet pilote est maintenant terminé et plus de 200 répondants institutionnels ont été formés pour intervenir si un membre de leur organisation craint pour la sécurité d'une personne.

Le projet Rabaska, c'est un modèle de gestion des situations à haut risque d'homicide conjugal et intrafamilial, suivi ou non d'un suicide, qui permettra de maximiser la collaboration de différents services en matière de violence conjugale sur le territoire de l'Abitibi-Témiscamingue, explique Kathy Allen, coordonnatrice de la maison d’hébergement Alternative pour elles et membre l’équipe de coordonnateurs régionaux du projet Rabaska.

Le projet Rabaska est le fruit d'une collaboration entre la Sûreté du Québec, des maisons d'hébergement pour femmes et pour hommes ainsi que des centres d'aide aux victimes d'actes criminels, les CAVACS, de la région.

Le fait de pouvoir travailler en équipe, c'est extrêmement facilitant, de pouvoir avoir accès aux policiers, qui vont pouvoir intervenir de leur côté. Ce qu'on veut, ultimement, c'est que l'homme aille chercher de l'aide, donc s'ils ont dans un organisme pour hommes, c'est un filet de sécurité pour nous. C'est vraiment de rassembler les équipes, de mettre le plus possible de filets de sécurité, affirme Mme Allen.

Un bilan du projet pilote ainsi que la signature de l'entente de collaboration entre les organisations participantes avaient lieu mercredi, à Rouyn-Noranda.