•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Un chien pour accompagner les victimes d'actes criminels

Région Zéro 8
Audio fil du jeudi 30 mai 2019

Un chien pour accompagner les victimes d'actes criminels

Un chien pour accompagner les victimes d'actes criminels

Un chien pose avec son maître policier, devant le palais de justice de Rouyn-Noranda.
Kevlar et son maître, Simon GuérardPHOTO : Radio-Canada / Piel Côté
Région Zéro 8
Région zéro 8Publié le 31 mai 2019

Depuis 2017, la Sûreté du Québec (SQ) utilise les services de chiens-guides. Ceux-ci accompagnent certains témoins qui doivent passer à travers l'appareil judiciaire.

Un texte de Piel Côté

Au total, deux chiens parcourent le Québec en présence d'enquêteurs spécialisés dans le but d'aider des plaignants à mieux gérer leur stress.

L'enquêteur en soutien aux victimes avec chien, Simon Guérard, confirme que la présence du chien est bénéfique selon ce qu'il a pu observer depuis plus de deux ans.

À tous les niveaux, la présence du chien est considérée comme ayant un effet thérapeutique et mon chien de soutien aide à rendre les gens moins nerveux. Même si je ne suis pas moi-même un thérapeute, mentionne-t-il alors qu'il était présent dans la région avec son chien Kevlar dans le cadre d'un procès.

Bien accueillis dans les salles d'audience

Le policier constate aussi que les chiens qui forment l'escouade canine sont bien accueillis dans les salles d'audience.

D'un bout à l'autre du Québec et de plus en plus, les juges sont curieux d'en apprendre sur notre service, s'enthousiasme-t-il.

Dans certaines causes, on voit même des magistrats proposer aux témoins de prendre une courte pause afin de cajoler Kevlar. Ça permet aux témoins de reprendre leur esprit lorsque l'émotion est trop forte et ça les aide à livrer de plus longs témoignages sans qu'ils ne soient obligés de prendre une pause, explique M. Guérard.

Un dressage simplifié par Mira

Lorsque la SQ a mis en place ce service, elle a fait appel à Mira, l'organisme spécialisé dans le dressage de chiens-guides.

Deux chiens entraînés en termes d'obéissance ont donc été prêtés par Mira. Au moment où les policiers ont pris possession des animaux, ils étaient donc très obéissants et respectueux des règles.

Depuis le jour 1 où je travaille avec Kevlar, j'utilise toujours les mêmes outils et la même approche. Son attirance envers les enfants se développe aussi d'un jour à l'autre alors c'est facilitant puisque c'est notre plus grande clientèle et ce sont les gens que nous aidons le plus, souligne M. Guérard.

D'autres animaux à venir?

Simon Guérard fait remarquer que la demande est de plus en plus forte pour ce service. D'autres services de police étudient même la façon dont la SQ fonctionne.

J'ai bon espoir de voir l'équipe prendre de l'expansion même si pour l'instant, il n'y a pas eu d'annonces officielles, mais les demandes d'intervention augmentent tellement que ce sera probablement dans les options, signifie-t-il.