•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Région Zéro 8
Région Zéro 8
Rattrapage du mercredi 3 février 2021

Analyse des tendances des places en services de garde en région

Les places en service de garde toujours en deçà de la demande en Abitibi-Témiscamingue

Publié le 3 février 2021
Des jeux à terre dans une salle de classe, En arrière plan on aperçoit les jambes d'un enfant qui joue à terre.
Les impacts du manque de places en garderies sur les femmes et leurs familles.PHOTO : Radio-Canada

En décembre 2019, près de 1000 poupons et enfants étaient toujours sur la liste d'attente pour trouver une place en service de garde en Abitibi-Témiscamingue. La plupart de ces enfants avaient moins d'un an.

Un texte de Janis Rivard

C’est ce que note l’Observatoire de l’Abitibi-Témiscamingue dans une de ses publications pour le mois de février (Nouvelle fenêtre).

Les services de garderie comprennent les Centres de la petite enfance (CPE), les garderies en milieu familial et les garderies subventionnées et non subventionnées. 4795 places sont offertes pour les enfants de la région.

Le plus grand enjeu observé dans la région est le développement d’ouvertures de places en garderie, qui ne suit pas la demande. Sur une période de 10 ans, seulement 635 places ont été ajoutées dans la région. Entre 2017 et 2020, seulement huit places ont été développées sur tout le territoire.

Plusieurs projets sont en cours, pouvant développer et ouvrir jusqu’à 212 places sous peu. Il reste à voir si ces places réussiront à voir le jour.

« Le ministère a mis en place un plan d’accélération de l’accessibilité des places en services de garde éducatifs à l’enfance. Donc, il semble y avoir des délais, jusqu’à 24 mois, pour certains types de développement de places. »

—  Mariella Collini, agente de recherche pour l'Observatoire de l'Abitibi-Témiscamingue

C'est également pourquoi la Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda (Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda) a annoncé lundi avoir monté un comité pour évaluer la situation du manque de places en service de garde et un plan d'action pour trouver une solution à ce problème. David Lecours, président de la Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda, a affirmé que cette mission sera prioritaire pour elle en 2021.

Une autre observation faite par Mme Collini : il y a plus de demande que d'offre partout dans la région. Les MRC de Rouyn-Noranda et de la Vallée-de-l’Or sont celles qui présentent le pire bilan : les places offertes couvrent respectivement 82 % et 77 % des besoins des familles.

Enfin, les garderies en milieu familial, qui sont un modèle populaire dans la région, voient leurs effectifs diminuer de plus en plus. En 2016, il y avait 381 responsables de garderies en milieu familial en Abitibi-Témiscamingue. Aujourd’hui, ce serait seulement 253 responsables dans la région.