•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les femmes en politique municipale en Abitibi-Témiscamingue

Région Zéro 8
Rattrapage du mercredi 7 octobre 2020

Les femmes en politique municipale en Abitibi-Témiscamingue

17 % des maires de l'Abitibi-Témiscamingue sont des femmes

Diane Dallaire pose derrière son bureau, souriante.
Diane Dallaire, mairesse de Rouyn-NorandaPHOTO : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau
Région Zéro 8
Région zéro 8Publié le 7 octobre 2020

En Abitibi-Témiscamingue, les femmes représentent 17 % des élus au poste de maire. Comment ça se passe pour elles, dans un « monde d'hommes »?

Une chronique de Janis Rivard

Lyne Ash, mairesse de la municipalité de Nédelec, a commencé par devenir conseillère en 2009. Elle a terminé le mandat du maire de l’époque, et a ensuite postulé pour le poste de mairesse aux élections de 2017. Elles sont une majorité de femmes au Conseil.

Diane Dallaire, première mairesse et préfète de Rouyn-Noranda, a fait ses débuts comme conseillère en 2013 pour les secteurs de Cléricy, Mont-Brun, D’Alembert et Destor. En 2017, elle s’est présentée pour la mairie de Rouyn-Noranda, contre quatre autres candidats.

Carmen Côté est la mairesse de Saint-Bruno-de-Guigues. Après avoir pris sa retraite en 2010, elle a voulu s’investir dans sa communauté et a été élue conseillère aux élections de 2013. Elle est également devenue mairesse par intérim et, lors des élections suivantes, a postulé pour le poste puisqu’il n’y avait aucun autre candidat. Elle avait apprécié l’expérience et espérait pouvoir continuer d’apprendre.

Enfin, Claire Bolduc est dans le monde de la politique depuis 25 ans. Elle a été présidente de la Solidarité rurale du Québec pendant huit ans. Elle affirme que c’est vraiment au palier municipal qu’elle sent qu’elle a un pouvoir pour aider directement les gens, qu’elle peut faire des actions concrètes sur ce dont les citoyens ont besoin, et c’est ce qu’elle trouve le plus motivant.

Ces femmes sont les représentantes de municipalités ou de MRC et sont poussées par le désir d’aider, de transmettre et de partager à leur communauté. Faire de la politique demande un engagement au niveau du temps et de l’énergie dans les vies de ces personnes, et elles le font avec plaisir.

« Les femmes, on a de la misère à prendre notre place alors, moi, le message que je veux transmettre aux femmes qui ont le goût de se lancer en politique, allez-y, lancez-vous. C’est vraiment de beaux défis, c’est intéressant et motivant. »

—  Diane Dallaire, mairesse et préfète de la ville-MRC Rouyn-Noranda

Pour écouter la chronique de Janis Rivard, cliquez sur l'audiofil.