•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La perte de pouvoir des conteurs au profit des compteurs

Réfléchir à voix haute - Jean-Philippe Pleau.
Rattrapage du 19 juin 2022 : L’emprise des chiffres sur nos vies

La perte de pouvoir des conteurs au profit des compteurs

La subjectivité des chiffres, avec Alain Deneault

Il porte une chemise blanche et des lunettes rondes.
L'intellectuel et auteur Alain DeneaultPHOTO : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa
Réfléchir à voix haute - Jean-Philippe Pleau.
Réfléchir à voix hautePublié le 20 juin 2022

« La philosophie, depuis longtemps, est séduite, est attirée par le signe mathématique, par la règle géométrique, parce qu'elle promet une vérité autoréférentielle », relate le philosophe Alain Deneault. Pour lui, trop souvent de nos jours, le chiffre est utilisé comme un fait objectif, puis on tente de trouver la raison pour laquelle il existe. Il souligne que cette quête de sens, du pourquoi, est en elle-même une interprétation, qui ne peut être que subjective.

Alain Deneault explique comment une idéologie peut utiliser les chiffres pour se faufiler dans nos mentalités. Pourtant, comme il le fait remarquer, il est clair qu’un chiffre seul ne peut pas donner tout le portrait d’une situation.

« Un chiffre ne parle pas. Si je vous dis que la vente des robes a augmenté de 12 % cette année, ça ne vous dit rien. »

— Une citation de  Alain Deneault

Le philosophe précise aussi pourquoi le chiffre peut être politique. Il donne en exemple certaines statistiques que l’on tient pour acquises aujourd’hui.

« À une certaine époque où le débat social était très alimenté, les statistiques sur le chômage étaient disputées. »

— Une citation de  Alain Deneault

Il est également question des termes « conteurs » et « compteurs », qui ont une racine historique commune.