•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Chronique : La sensibilité et la vulnérabilité de Serge Bouchard

Réfléchir à voix haute - Jean-Philippe Pleau.
Rattrapage du dimanche 12 septembre 2021 : legs de Serge Bouchard en compagnie de Boucar Diouf

Chronique : La sensibilité et la vulnérabilité de Serge Bouchard

La sensibilité et la vulnérabilité de Serge Bouchard dans le regard de la critique Marie-Michèle Giguère

L'anthropologue Serge Bouchard.
L'anthropologue Serge Bouchard, auteur du livre – Les yeux tristes de mon camion. PHOTO : Radio-Canada / Sarah Champagne
Réfléchir à voix haute - Jean-Philippe Pleau.
Réfléchir à voix hautePublié le 13 septembre 2021

« Serge, c'est vraiment une pensée humaine, sensible, vulnérable. Une pensée qui respecte tout ce qui fait de nous des êtres humains, des plus grands exploits aux sentiments les plus ordinaires. » La critique au magazine Lettres québécoises Marie-Michèle Giguère décrivait ainsi Serge Bouchard, grand animateur de Radio-Canada décédé le 11 mai 2021.

En parlant de lui, Marie-Michèle Giguère souligne qu'il était un homme d'émotions. « Serge a beau être savant, il n'a pas peur des émotions; les émotions grandioses à grand déploiement qu'il aimait beaucoup, mais aussi les émotions discrètes du quotidien », dit-elle.

Elle mentionne également sa capacité à accepter ce qui le rendrait vulnérable. La chroniqueuse témoigne de son honnêteté et parle de ce qu'il a légué à l'animateur Jean-Philippe Pleau.