•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Réfléchir à voix haute - Jean-Philippe Pleau.
Réfléchir à voix haute - Jean-Philippe Pleau.
Réfléchir à voix haute

Rattrapage du 16 janv. 2022 : Quelle place pour l'intime dans notre société en réseau?

Résumé

Jean-Philippe Pleau et la metteuse en scène Brigitte Haentjens se demandent ce qui reste de l'intime à l'ère où tout s'expose. Le duo évoque le contexte de la pandémie, où certaines personnes sont confinées dans de petits appartements. Les deux animateurs considèrent aussi les réseaux sociaux et toutes les informations que nous y véhiculons sur nous-mêmes. Ils rapportent, entre autres, les points de vue du professeur Pierre Bourgault, qui avançait qu'« on n'est pas intime qu'avec les autres; il faut d'abord être intime avec soi-même. » Puis l'autrice Sophie Létourneau se penche sur l'intime dans la littérature, et Jean-Philippe Pleau présente son éditorial, qui part de l'hypothèse selon laquelle « l'intime est vieux comme le monde ».

  • 19 heures 6 minutes

    Réflexions : Que reste-t-il de l'intime à l'ère où tout s'expose?

  • 19 heures 38 minutes

    Entrevue Sophie Létourneau : Écrire l'intime

    La femme regarde devant avec les mains croisées sous le menton.

    La difficulté de faire part de son intimité par l’écriture

    L'écriture des récits intimes, où l'on dévoile ses expériences et ses réalités personnelles, demande beaucoup de talent et de doigté. L'écrivaine et professeure de littérature Sophie Létourneau affirme que ces récits sont difficiles à écrire. « Quand on s'attache à des choses aussi ténues qu'un mémoire amoureux, c'est quand même difficile à rendre », dit-elle.
  • 19 heures 47 minutes

    Édito : L'intime est vieux comme le monde

  • 19 heures 53 minutes

    Conclusion avec Jean-Philippe Pleau et Brigitte Haentjens