•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Réfléchir à voix haute - Jean-Philippe Pleau.
Réfléchir à voix haute - Jean-Philippe Pleau.
Réfléchir à voix haute

Comment différencier la laideur de la beauté?

Résumé

La laideur est-elle l'envers de la beauté? C'est la question que se posent l'animateur Jean-Philippe Pleau et la metteuse en scène Brigitte Haentjens. Le duo estime que la laideur et la beauté relèvent du domaine des émotions. Ils citent entre autres Victor Hugo, selon qui « le beau n'a qu'un type : le laid en a mille », pour s'interroger sur les critères de beauté. La professeure Marie-Hélène Voyer dresse le portrait de nos villes qu'elle trouve laides. Dans son éditorial, Jean-Philippe Pleau nous plonge dans son enfance, où il jouait avec ses amis dans un immense boisé qui a été « avalé » par un complexe commercial érigé à Drummondville. Découvrez pourquoi il conclut que « l'humain est un drôle d'animal ».

  • 19 heures 6 minutes

    Réflexions : La laideur est-elle l'envers de la beauté?

  • 19 heures 37 minutes

    Entrevue Marie-Hélène Voyer : L'habitude des ruines

    La promenade de la Mer et le boulevard René-Lepage à Rimouski.

    La professeure Marie-Hélène Voyer explique pourquoi « nos villes sont laides »

    « Des villes bâties à la va-comme-je-te-pousse avec des bâtiments fantômes et des façades aveugles sans âme. » Marie-Hélène Voyer ne mâche pas ses mots pour décrire nos villes, qu'elle trouve laides. La professeure de littérature au Cégep de Rimouski et auteure du livre L'habitude des ruines : le sacre de l'oubli et de la laideur au Québec, trouve « qu'on a oublié de bâtir des villes pour des vivants ».
  • 19 heures 48 minutes

    Promenons-nous dans les bois pendant que le Costco n'y est pas

  • 19 heures 54 minutes

    Conclusion avec Jean-Philippe Pleau et Brigitte Haentjens