•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Réfléchir à voix haute - Jean-Philippe Pleau.
Réfléchir à voix haute - Jean-Philippe Pleau.
Réfléchir à voix haute

Rattrapage du 12 déc. 2021 : L'engagement est-il une obligation ou un choix?

Résumé

Jean-Philippe Pleau et la metteuse en scène Brigitte Haentjens se demandent : l'art engagé est-il en train de disparaître? Pour lui comme pour elle, cet art pourrait être vu comme l'art qui résiste, qui conteste l'ordre établi et qui veut sensibiliser les gens à une cause. L'animateur et son invitée rapportent également les points de vue des philosophes comme Albert Camus et Blaise Pascal, qui estiment qu'on ne peut pas ne pas être engagé. La professeure Ève Lamoureux pense pour sa part que l'art contemporain est un art engagé qui se porte bien. Jean-Philippe Pleau se demande s'il fait de la radio engagée, dans son éditorial intitulé « J'aime brasser la sauce pour l'empêcher de coller ».

  • 19 heures 6 minutes

    Réflexions : L'art engagé est-il en train de disparaître?

  • 19 heures 39 minutes

    Entrevue Ève Lamoureux : L'art engagé se transforme

    Un graffiti et des plantes dans la ruelle.

    L’art engagé se porterait toujours bien aujourd’hui

    Certaines personnes considèrent que les années 1990 marquent la fin de l'art engagé. Ève Lamoureux, professeure au Département d'histoire de l'art de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), pense plutôt que l'art engagé évolue bien et qu'on assiste à « une transformation des modes d'engagement ».
  • 19 heures 48 minutes

    Éditorial : J'aime brasser la sauce pour l'empêcher de coller

  • 19 heures 53 minutes

    Conclusion avec Jean-Philippe Pleau et Brigitte Haentjens