•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Zenétudes au Cegep de Limoilou :  un nouveau programme pour contrer l'anxiété

Radio-Canada cet après-midi, ICI Première.
Audio fil du jeudi 1 juin 2017

Zenétudes au Cegep de Limoilou :  un nouveau programme pour contrer l'anxiété

Programme zenétudes pour contrer l'anxiété et la dépression

Adolescente découragée seule sur un banc.
Adolescente découragée seule sur un banc.PHOTO : Radio-Canada
Radio-Canada cet après-midi, ICI Première.
Radio-Canada cet après-midiPublié le 1 juin 2017

De nombreux cégeps de la province, dont le Cégep Limoilou, vont instaurer cet automne un nouveau programme pour aider les étudiants à éviter l'anxiété et la dépression.

L'idée est venue de quatre auteurs, dont la professeure Diane Marcotte du département de psychologie de l'UQÀM, pour aider les étudiants à être plus zen et diminuer l'abandon scolaire.

« Les cégépiens ont beaucoup de stress dans leurs études et ils ont une vie extrêmement chargée avec le travail au travers des études et le niveau de performance exigé », résume la coordonnatrice aux affaires étudiantes et communautaires au Cégep Limoilou, Nanci Paquette.

Le programme sera implanté dans les cours d'éducation physique. Il y a un lien bien sûr entre la santé mentale et physique et la majorité des élèves ont des cours de sports au Cégep.

Un premier volet du nouveau programme sera assumé par les professeurs d'éducation physique, soit huit activités d'une dizaine de minutes. Ces formations donneront des outils aux élèves.

Le deuxième volet est en quelque sorte un programme de prévention pour certains élèves qui seront ciblés, soit deux séances d'une heure, sur l'anxiété et la dépression.

« Quand le stress nous empêche d'agir, ça nuit à la réussite scolaire et à notre bien-être », rappelle la coordonnatrice.

Sans avoir de chiffres précis sur une possible hausse des cas d'étudiants en détresse, l'employée du Cégep de Limoilou a souligné que la société parle de plus en plus de cette anxiété et qu'il faut agir.