•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les Violons du Roy et La Chapelle de Québec en concert

Première heure, ICI première.
Audio fil du mardi 27 février 2018

Les Violons du Roy et La Chapelle de Québec en concert

Chef-d'œuvre de la musique pour chœur avec les Violons du Roy

Le récital Le chemin de Noël a été présenté pour la toute première fois vendredi soir à Québec.
Le choeur de la Chapelle de Québec (Archives)PHOTO : Radio-Canada
Première heure, ICI première.
Première heurePublié le 27 février 2018

Les Violons du Roy et La Chapelle de Québec présentent, mercredi et jeudi, un des plus grands chefs-d'œuvre de la musique pour chœur : L'Ode pour le jour de la Sainte-Cécile de Handel. Le spectacle se déroulera sous la direction du chef fondateur des Violons du Roy, Bernard Labadie, qui sera rejoint sur scène par son ami Robert Huard, baryton.

« Sainte-Cécile, c’était la patronne des musiciens et il y avait une tradition, notamment en Angleterre au 17e et au 18e siècle, de célébrer la Sainte-Cécile le 22 novembre. La plupart des grands compositeurs anglais on écrit de la musique pour cette fête », souligne Bernard Labadie.

Cette ode de Handel (qui a passé la majorité de sa vie en Angleterre) étant parmi ce répertoire, un des morceaux les plus connus. C’est également une œuvre pour laquelle le chef Labadie a une affection très marquée.

« C’est de la musique sur la musique. Comme Sainte-Cécile est musicienne, le texte parle du pouvoir de la musique, il parle des différents instruments, que l’on entend à tour de rôle. D'ailleurs, on y entendra le grand orgue du Palais Montcalm, mais Handel n’écrit jamais de l’aussi belle musique que quand cette musique parle de la musique », confie-t-il.

Bernard Labadie, chef fondateur des Violons du Roy, et Robert Huard, baryton

Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

Pour Robert Huard, aborder une telle œuvre est un réel plaisir. Le baryton a découvert de nombreuses pièces de Handel avec Bernard Labadie, qu’il connaît depuis l’époque où les deux musiciens étaient au cégep.

« J’ai eu beaucoup de chance de faire partie de la Chapelle à chaque production à chaque année, mais chaque fois, il faut s’arranger avec les possibles conflits d’horaire », raconte M. Huard qui parle de son association à La Chapelle de Québec comme d’un groupe d’amis que l’on retrouve.

« C’est la même équipe ou presque qui se réunit chaque fois et ça a parfois des allures de party… Un party où l’on travaille très, très fort, blague Bernard Labadie avant de poursuivre. Hier soir, on avait la première répétition sur la messe de Haydn qui complète le programme et puis pendant toute la répétition, je me disais : "mon dieu qu’on est chanceux de pouvoir faire ça ensemble, à Québec, dans cette magnifique salle du Palais Montcalm" ».

Fondée par Bernard Labadie en 1985, La Chapelle de Québec est un chœur national formé exclusivement de chanteurs professionnels recrutés non seulement à Québec, mais également au Québec et dans tout le Canada. Il se réunit deux ou trois fois par saison pour interpréter avec Les Violons du Roy les grandes œuvres du répertoire pour chœur et orchestre, en particulier celui du 18e siècle.