•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La province veut utiliser l'argent de la taxe carbone dans les technologies nucléaires

Point du jour, ICI Première.
Rattrapage du lundi 28 novembre 2022

La province veut utiliser l'argent de la taxe carbone dans les technologies nucléaires

Le gouvernement provincial veut investir dans l’énergie nucléaire

Une image conceptuelle d'un petit réacteur modulaire GE-Hitachi BWRX-300, la technologie que SaskPower prévoit d'utiliser si elle va de l'avant avec son projet de construction de réacteurs nucléaires en Saskatchewan.
L'économiste en énergie Jean-Thomas Bernard nous parle du gouvernement de la Saskatchewan qui veut utiliser l'argent de la taxe fédérale sur le carbone dans l'énergie nucléaire.PHOTO : GE-Hitachi
Point du jour, ICI Première.
Point du jourPublié le 28 novembre 2022

Le premier ministre de la Saskatchewan Scott Moe voudrait investir l'argent de la taxe carbone fédérale dans les technologies nucléaires de la province.

Selon Scott Moe, il est important d'investir dans les technologies nucléaires afin de réduire les émissions de carbone.

L’économiste en énergie à l’Université d’Ottawa, Jean-Thomas Bernard, rappelle que la taxe carbone est une taxe qui se veut neutre, c'est-à-dire que l'argent qui est collecté dans chaque province est retourné dans chaque province, en deux volets.

Le premier volet concerne les clients résidentiels et l'argent est redistribué individuellement à l'aide de chèque, précise l'économiste en énergie.

Le deuxième concerne les entreprises, dont celles-ci doivent présenter un programme au gouvernement fédéral en vue réduire leurs niveaux d'émission de carbone, afin d'être admissible aux subventions.

Scott Moe veut utiliser l'argent de la taxe fédérale sur le carbone, car il veut supporter le développement de l'énergie nucléaire en province et ceci permettra à SaskPower de réduire ses émissions de carbone, explique Jean-Thomas Bernard.