•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les conséquences de la grippe aviaire

Point du jour, ICI Première.
Rattrapage du lundi 26 septembre 2022

Les conséquences de la grippe aviaire

Comment protège-t-on nos animaux de la grippe aviaire ?

Oies blanches en plein vol.
Le professeur associé à la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Calgary Guillaume Lhermie nous parle des nombreux cas de grippe aviaire en Saskatchewan.PHOTO : Associated Press / Elaine Thompson
Point du jour, ICI Première.
Point du jourPublié le 26 septembre 2022

Mercredi dernier, le 21 septembre, le gouvernement de la Saskatchewan a publié un ordre de contrôle de la santé animale, à la suite de cas de grippe aviaire confirmés dans la province.

L'ordonnance restera en vigueur jusqu'au 21 octobre prochain.

Le professeur associé à la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Calgary, Guillaume Lhermie, rappelle que les causes de la grippe aviaire sont liées au flux migratoire des oiseaux.

Par rapport au contrôle de la santé animale, le professeur trouve que la situation est efficace et l'une des meilleures façons pour éviter la propagation est de limiter les contacts entre animaux.

La Saskatchewan est une des provinces les plus touchées en raison de la densité des élevages et de la proximité des élevages commerciaux et des élevages de cour, puisque les oiseaux migrateurs vont se poser dans ces zones qui peuvent favoriser l'infection et la propagation de cette maladie, explique Guillaume Lhermie.

La meilleure technique pour limiter la propagation du virus est de mettre en place des protocoles de biosécurité et des contrôles d'infection, qui visent à éviter les contacts entre les animaux, précise-t-il.