•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Point du jour, ICI Première.
Point du jour, ICI Première.
Rattrapage du mardi 6 avril 2021

Les dangers de banaliser l'holocauste

Les dangers de la banalisation de l'holocauste

Publié le 6 avril 2021
Audrey Licop assise au bureau.
Audrey Licop, directrice adjointe du Musée de l'Holocauste de Montréal.PHOTO : Audrey Licop

Un quotidien de Moose Jaw a publié un éditorial le 24 mars dernier où l'on y comparait le confinement à l'Holocauste.

La directrice adjointe du Musée de l'Holocauste de Montréal, Audrey Licop souligne, sans équivoque, qu'il s'agit de deux événements complètement différents qu'on ne peut pas comparer.

La directrice adjointe assure que ces comparaisons brouillent les cartes, particulièrement pour les plus jeunes.

Audrey Licop explique que régulièrement elle contacte des survivants de l’Holocauste pour leur demander comment ils se portent malgré le confinement. Margaret me dit que cette fois personne ne lui tire dessus, relate-t-elle.

Pour Audrey Licop, il ne peut y avoir de malentendu : personne n’est en danger par un gouvernement qui veut les massacrer.