•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

S'émerveiller grâce à la philosophie, selon Josianne Boulad-Ayoub

Elle sourit à la caméra.
La professeure de philosophie Josiane Boulad AyoubPHOTO : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa
Publié le 11 décembre 2018

« [Des étudiants en mécanique auto] seront de meilleurs mécaniciens automobiles s'ils ont lu Platon, car ils ont appris à démonter un texte. Un texte c'est comme un moteur », croit Josiane Boulad Ayoub. Née le 22 février 1941 à Alexandrie en Égypte, elle est aujourd'hui professeure émérite au Département de philosophie de l'Université du Québec à Montréal et elle s'efforce de faire aimer sa discipline à tous ses étudiants.

Biographie tirée de sa page universitaire  (Nouvelle fenêtre) :

« L' œuvre philosophique de Josiane Boulad-Ayoub comprend plus de deux cents titres et interventions, et s’étend dans trois directions principales :

1. Le matérialisme français des Lumières, ses prolongements sous la Révolution et chez les Idéologues.
2. L’activité symbolique dans la vie sociale.
3. L’histoire de la philosophie classique.

Ces trois directions ont un point commun : la question de la représentation.
L’étude du matérialisme français des Lumières met en relief les postulats naturalistes et la façon dont les philosophes ont présenté la pensée comme « faculté » organique ; elle analyse les réflexions de Diderot et de d’Holbach sur les processus cognitifs qui interagissent avec le corps et l’environnement naturel et social. J. Boulad-Ayoub montre comment cette analyse des faits de conscience s’engage sur la voie du matérialisme physiologique qui sera celui des Idéologues et préfigure le mind-body problem, central dans l’ontologie anglo-saxonne d’aujourd’hui. Dans cette perspective, elle a réédité les œuvres d’Holbach : Le Système de la nature , Le Système social, La politique naturelle , dont elle a revu et préfacé les textes dans le Corpus des œuvres philosophiques de langue française (Paris, Fayard). »

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser