•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

L'essai Descente au cœur du mâle : Entrevue avec Raphaël Liogier

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Audio fil du mardi 29 mai 2018

L'essai Descente au cœur du mâle : Entrevue avec Raphaël Liogier

Descente au cœur du mâle : Une critique de la sexualité des hommes avec Raphaël Liogier

Il sourit à la caméra.
Le sociologue et philosophe Raphaël LiogierPHOTO : gracieuseté Les Liens qui Libèrent
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!Publié le 29 mai 2018

« Puisque la femme est l'objet exclusif de la jouissance masculine et que l'homme construisait sa virilité dans la possession de la femme, et que sa conception de la possession était la pénétration au sens sexuel, en sens inverse, les femmes ont été privées de cette jouissance. » Le sociologue et philosophe Raphaël Liogier publie Descente au coeur du mâle, un essai qui critique le regard que portent les hommes sur les femmes, un regard qui tend à objectiver celles-ci, selon lui.

« Au néolithique, il y a 15 000 ans, on a commencé à considérer le corps des femmes comme un objet de jouissance, au sens sexuel, et au sens du droit de propriété. »

— Une citation de  Raphaël Liogier

Descente au cœur du mâle, de quoi #MeToo est-il le nom? (Nouvelle fenêtre), Raphaël Liogier, Les Liens qui Libèrent, avril 2018 (au Québec)

Résumé de l'éditeur : Bien sûr, une main baladeuse dans une rame de métro, une remarque désobligeante en pleine rue, le harcèlement au travail et un viol caractérisé n’ont pas la même gravité. Mais ces actions s’enracinent dans la même culture virile. Le plafond de verre, l’infériorité des revenus à compétences égales, toutes ces inégalités de traitement n’en sont que les effets dérivés. Le mouvement #MeToo, loin d’être une chasse aux mâles, pose une seule question, décisive entre toutes : qu’est-ce qu’une femme dans les yeux des hommes du XXIe siècle? Tenter d’y répondre nous plonge au cœur d’une des plus profondes contradictions de la modernité.