•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue avec Elkahna Talbi, alias Queen Ka : Moi, figuier sous la neige

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Audio fil du lundi 29 janvier 2018

Entrevue avec Elkahna Talbi, alias Queen Ka : Moi, figuier sous la neige

Elkahna Talbi alias Queen Ka : la quête identitaire d'une reine

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!Publié le 29 janvier 2018

« On a besoin de s'ancrer quelque part. J'ai tiré sur les deux pays pour essayer d'en tricoter un qui est à moi, qui est plus intérieur, qui est poétique. » Née à Montréal de parents aux origines tunisiennes, Elkahna Talbi alias Queen Ka explore les questionnements que soulève sa quête identitaire perpétuelle. Habituée des planches et de la scène, la slameuse diplômée en théâtre de l'Université Concordia accouche de son premier recueil de poésie, Moi, figuier sous la neige à Mémoire d'encrier.

Moi, figuier sous la neige (Nouvelle fenêtre), Elkahna Talbi, Mémoire d’encrier, 2 février 2018

Il y a toujours cet instant chez l’enfant issu de l’immigration, où l’autre pays dévoile sa fragilité et ses imperfections. C’est une sorte de désenchantement. Cet instant où l’on comprend que là-bas n’est pas mieux qu’ici. Il n’existe pas de pays refuge et nous serons toujours un peu l’autre où que l’on aille.
Ce désenchantement est à la fois tragique et salvateur.

Cultures et pays, enfance et vie d’adulte, famille perdue et communauté retrouvée. La poésie d’Elkahna Talbi rassemble cette parole vibrante qui fait de la Tunisie et du Québec un territoire immense, relié par de multiples histoires d’exils, d’amours et d'espoirs.

Son lancement aura lieu au café Kahwa le 2 février à 17h (Nouvelle fenêtre)