•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

L’ode Vagues, de Jean-Paul Daoust

Les deux artistes marchent en souriant.
Jean-Paul Daoust et Émilie Bibeau en chemin vers le studio.PHOTO : Radio-Canada / Christian Côté
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!Publié le 20 mai 2022

Notre poète en résidence revient du Salon du livre de Sept-Îles, sur la Côte-Nord. « Quand on longe la Côte-Nord, évidemment, le fleuve est devenu une mer intérieure, raconte-t-il. Les vagues m'ont toujours fasciné. On regarde les vagues qui vont, qui viennent, c'est comme une sorte d'hypnose. »

« Mais les vagues me ramènent sans exception. »
Alcide Ludique

Ode Vagues (extrait)
par Jean-Paul Daoust, mai 2022

La fascination des vagues vient-elle de leur répétition?
Mantra de l’infini se défilant sous nos yeux
Leur rythme hypnotisant
Copiant les minutes qui roulent
Mourant et naissant dans un même souffle
Cette écume au bord de leurs lèvres
Comme si prisonnières elles enrageaient
De se savoir condamnées à l’éphémère
Les merveilleuses vagues qui ondulent
Telles des dunes mouvantes
Enchaînées les unes aux autres
Créant ce mythe de l’éternel recommencement
Copiant la valse des astres qui roulent
Dans l’océan noir de l’univers

[…]