•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Un homme portant des lunettes rondes noires semble nous regarder droit dans les yeux. Il porte un veston et un t-shirt et il a une mince barbe.
Louis-Philippe Lampron, professeur en droit spécialisé sur les questions des libertés de la personne à l'Université Laval.PHOTO : Radio-Canada
Publié le 7 février 2022

« Les chartes des droits et libertés, c'est une forme de contre-pouvoir, un caillou dans la chaussure des puissants », explique Louis-Philippe Lampron. Depuis 10 ans, le professeur et juriste s'est penché sur les façons dont les chartes ont été instrumentalisées, bien souvent pour des raisons politiques. Il publie un essai qui montre comment cet aspect de la démocratie a été malmené au Québec.

Maudites chartes! 10 ans d'assauts contre la démocratie des droits et libertés regroupe les textes que le professeur en droit de l'Université Laval a produits depuis sa première prise de position publique, lors de la grève étudiante de 2012.

La Charte des droits et libertés du Québec, comme les autres chartes, appartient à la population entière, dit-il. Les chartes sont comme des boucliers qui aident les citoyens et citoyennes à se protéger de l’arbitraire de certaines mesures.

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser