•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Vieillir en restant éternelle, l'exemple d'Antonine Maillet

Elle sourit à la caméra.
L'autrice Antonine MailletPHOTO : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!Publié le 28 octobre 2021

« Mes personnages viennent exiger leur héritage, ce sont mes héritiers. C'est eux qui m'ont tout confié », dit la romancière derrière La Sagouine qui est en pleine ébauche de son prochain roman, aux allures d'un testament. En pleine forme, Antonine Maillet aborde avec nous la question de la vieillesse. La parution imminente d'Œuvre II, une anthologie de ses plus grands textes, lui fait réaliser que vieillir est un cadeau, et non un fardeau, pour tous ceux et celles qui écrivent.

« La vieillesse n’est pas un naufrage. Pour l’écrivain, la vieillesse, c’est un instant qu’il est heureux d’avoir, car ce n’est pas tous les écrivains qui l’ont connue. »

— Une citation de  Antonine Maillet

À lire : Œuvre II, Antonine Maillet, Leméac, 10 novembre 2021

Résumé de la maison d'édition : Née en 1929 à Bouctouche, au Nouveau-Brunswick, Antonine Maillet est l’écrivaine qui a donné une voix à l’Acadie, une voix forte qui s’est fait largement entendre au-delà de ses frontières.

Son œuvre, aujourd’hui traduite en plusieurs langues, comprend une cinquantaine de livres (romans, contes, pièces de théâtre et essais), dont La Sagouine, Pélagie-la-Charrette (prix Goncourt 1979), Le huitième jour, Le chemin Saint-Jacques, Fais confiance à la mer, elle te portera et Clin d’œil au temps qui passe, et sa renommée s’étend à toute la francophonie.