•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Pourquoi j'écris avec Catherine Chabot

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.

« Pourquoi j'écris » avec Catherine Chabot, dramaturge passionnée et « souvent indignée »

Une femme rit devant un micro dans un studio.
Catherine ChabotPHOTO : Radio-Canada / Thomas Lafontaine
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!Publié le 21 octobre 2021

« J'aimerais que le sentiment qui reste [de moi et de mes pièces] soit ''je me sens moins seul'', car au fond, on est tous pareils; on est complexes, paradoxaux, à la fois smattes, pas fins, on est finalement tous pris dans le même bateau, un bateau qui coule. » C'est la réponse que donne Catherine Chabot à la question : « Comment souhaiteriez-vous que l'on se souvienne de vous? » L'actrice, scénariste et dramaturge se soumet à l'exercice « pourquoi j'écris », un prétexte pour aborder quelques souvenirs de jeunesse et revenir sur son parcours professionnel et créatif.

Catherine Chabot a terminé le tournage de son premier long métrage, qu’elle coréalise avec Miryam Bouchard. Il s’agit de l’adaptation de sa pièce Lignes de fuite (2019).

Quelques réponses tirées de notre questionnaire « pourquoi j'écris » :

- Quelle est votre motivation quotidienne?
L’indignation. Je suis toujours un peu en colère, les choses me rentrent dedans.

- Qu’est-ce qui vous donne le plus de fil à retordre quand vous écrivez?
La structure : j’ai beaucoup de difficulté avec les actes un, deux, trois.

- Êtes-vous sensible aux commentaires (critiques, regard des autres)?
Excessivement sensible. Mais je suis masochiste, alors je lis toutes les critiques.