•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Une heure avec Alain Farah, et quelques secrets révélés

Il sourit à la caméra.
L'écrivain Alain FarahPHOTO : Justine Latour
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!Publié le 28 septembre 2021

Alain Farah a pris huit ans pour donner vie à Mille secrets mille dangers, une période nécessaire à l'écrivain de Pourquoi Bologne pour aborder des sujets qui vont au fond de lui-même; les souvenirs de son enfance « brouillée par une sensation de peur », ses angoisses précoces nourries par les chicanes de ses parents, ses origines immigrantes qui revêtent pour lui tantôt la honte tantôt une fierté, la maladie qui l'accable, mais qu'il ne nomme jamais, son coup de foudre pour la plume de Foglia, son envie de devenir aussi radical que ses idoles littéraires, etc.

Au micro de Marie-Louise Arsenault, l'écrivain et professeur de littérature fait des aller-retour dans le temps, mêlant les anecdotes de ce roman qui a la sensibilité d'un journal intime.

« Tôt ou tard, les êtres humains vont faire face à la souffrance. Parfois, je me sens chanceux de l’avoir rencontré aussi tôt dans ma vie, car elle m’a rendu sensible et empathique. »

—  Alain Farah

À lire : Mille secrets mille dangers, Alain Farah, Le Quartanier, 28 septembre 2021

Résumé de l'éditeur : Alain épouse Virginie en la crypte de l’oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal. En apparence, ce sera le plus beau jour de sa vie – de leur vie. Tout le monde est là, les parents de la mariée, la grande amie, les parents du narrateur – Libanais d’Égypte immigrés au Québec il y a trente ans, divorcés depuis vingt, qui ne se parlent plus depuis dix.

Mais, à l’approche de la célébration, Alain va plus mal que jamais. Les insomnies sont de retour, l’angoisse et la maladie aussi. Et aujourd’hui, son cousin Édouard, son garçon d’honneur, son frère, perd pied, emporté par la mécanique folle d’un déni aux proportions bibliques...