•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Debout devant l’injuste : Nathalie Normandeau veut laver sa réputation

Nathalie Normandeau au palais de justice de Québec
Nathalie Normandeau au palais de justice de QuébecPHOTO : Radio-Canada / Alexandra Duval
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!Publié le 20 septembre 2021

« Il y a beaucoup de choses qui ont été dites à mon endroit. On a toujours entendu la version des autres, de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) en particulier, mais jamais ma version des faits. Aujourd'hui, je me suis donné la liberté de raconter mon histoire. » Nathalie Normandeau publie Debout devant l'injustice, une manière pour l'ex-vice-première ministre du Québec de donner son point de vue sur la saga judiciaire qu'elle a vécue. Rappelons que le 17 mars 2016, des enquêteurs de l'UPAC l'avaient arrêtée à son domicile, l'accusant de corruption, de collusion, de fraude et d'abus de confiance, des charges qui sont toutes tombées l'automne dernier.

Au micro de Marie-Louise Arsenault :

« Je croyais que ma vie était finie. Je ne croyais pas ce qui m’arrivait. En quelques secondes, ma vie a chaviré, je suis passée d’une citoyenne à un paria. Je suis devenue toxique aux yeux de mes anciens collègues de l’Assemblée nationale.

Je pensais que c’était la fin du monde, la fin de mon monde. Je ne savais pas dans quel univers j’allais être projetée, mais surtout, à quel moment ça allait se terminer. Ça a été extrêmement angoissant, mais malgré tout, j’ai trouvé la force de dire ''non, ils ne m’auront pas la peau, je vais me battre jusqu’à la fin.'' »

À lire : Debout devant l'injustice, Nathalie Normandeau, Libre expression, 22 septembre