•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Rattrapage du 8 avr. 2021 : Précarité et art théâtral

Entrevue avec Christian Lapointe pour sa pièce Les jours gris

Christian Lapointe nous lit Les jours gris

Publié le 8 avril 2021
Un homme sourit à la caméra devant un fond blanc.
Le directeur artistique Christian LapointePHOTO : Maude Chauvin

« Quand il n'y a pas de théâtre, quand il n'y a pas d'artistes libres qui peuvent exprimer en toute liberté face au pouvoir leurs aspirations, tout ce qui les transfigure, nous ne sommes plus en démocratie. » Christian Lapointe réitère l'importance qu'occupe l'art théâtral dans une société qui se veut saine. Le metteur en scène et acteur vient nous lire un extrait de sa pièce Les jours gris, présentée pour la première fois en 2014 et qui vient d'être publiée aux Herbes rouges.

« Le théâtre est un lieu de spiritualité laïque où les gens vont pour essayer de gérer leur angoisse existentielle. »

—  Christian Lapointe

À lire : Les jours gris, Christian Lapointe, dessins de Vincent Giard d’après Lionel Arnould, Herbes rouges, 6 avril 2021

Résumé de l'éditeur : Il pourrait être question d’un·e metteur·e en scène en train d’expliquer à un·e comédien·ne comment atteindre un public absent, comment entrer en relation avec des êtres qui s’ignorent.