•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Rattrapage du 15 déc. 2020 : Chilly Gonzales et meilleurs romans 2020

Entrevue avec Chilly Gonzales pour son album de Noël : A Very Chilly Christmas

A Very Chilly Christmas, de Chilly Gonzales : une musique qui parle au cœur

Publié le 16 décembre 2020
Chilly Gonzales porte une robe de chambre verte et rouge.
Le musicien Chilly Gonzales, dont le vrai nom est Jason Beck.PHOTO : Courtoisie

« Je veux faire de la musique pour tout le monde. Je suis une créature de la pop qui a grandi à Montréal en écoutant MusiquePlus. » Le flamboyant Chilly Gonzales redonne ses lettres de noblesse à la musique pop dans son dernier album de Noël, A Very Chilly Christmas. Le virtuose du piano publie également un essai intitulé Plaisirs (non) coupables, dans lequel il lance une cinglante critique au snobisme qui règne dans l'industrie musicale.

« Mon fantasme, c’est d’être Lionel Ritchie qui danse sur le plafond. Même si j’ai une éducation en musique classique et jazz, je n’ai pas envie de vivre dans ces mondes-là, car ils sont moins vivants que ceux de la pop. […] Il y a dans une musique plus simple avec beaucoup plus d’émotions. »

—  Chilly Gonzales

À écouter : A Very Chilly Christmas

À lire : Plaisirs (non) coupables, Chilly Gonzales (traduction de Josselin Bordat), Flammarion, 14 octobre 2020

Résumé de l'éditeur : Dans ce livre, il pose la question suivante : la musique doit-elle être soumise à une appréciation intellectuelle ou peut-elle simplement aller droit au cœur? Chilly Gonzales s’interroge sur son propre enthousiasme pour les musiques souvent considérées d’un « goût » douteux ou discutable, et partage en chemin de nouvelles convictions sur la nature de la musique, la célébrité et le succès.