•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Raôul Duguay par-delà La Bitt à Tibi : Entrevue avec Raoul Duguay

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Rattrapage du 23 mars 2020 : Raôul Duguay et les personnes âgées vues par les livres

Raôul Duguay par-delà La Bitt à Tibi : Entrevue avec Raoul Duguay

Raôul Duguay, libre malgré la quarantaine

Raoûl Duguay, micro à la main, vêtu d'un poncho orné d'un arc-en-ciel en 1977
Raoûl Duguay en 1977PHOTO : Radio-Canada
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!Publié le 23 mars 2020

Alors, Raôul Duguay, en période de confinement, il fait quoi? De l'art, toujours de l'art. « Ça ralentit les molécules, disons. On se rend compte que le rapport entre la nature et la culture est extrêmement significatif. Les rois de ce monde doivent maintenant déposer leur couronne sur la tête des petits. » Plus que jamais, l'artiste alimente son besoin de créer de la beauté pour tenir le coup.

L’homme de 81 ans fait l’objet d’un documentaire, Raôul Duguay, par-delà la Bittt à Tibi, tourné par Yves Langlois, et dans lequel il répète avoir découvert la poésie à 9 ans.
Malgré son jovialisme inaltérable, Duguay s’avoue inquiet face à la situation actuelle.

« C’est une apocalypse réelle. Je vois ce qui se passe avec le coronavirus, c’est ‘’last call baby’’ : si on ne fait pas attention de respecter la nature, on va tous y passer. »

Fort d’une carrière artistique de plus de 60 ans, le chanteur, poète et peintre ne veut tout simplement pas lâcher.

« Allo, bravo et merci, ces trois mots sont les plus importants, puisqu’on ne peut plus s’embrasser. C’est tout ce qui nous reste. »