•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le monde vu par Lise Tremblay

Elle sourit au micro.
L'écrivaine Lise TremblayPHOTO : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!Publié le 4 décembre 2019

« Le monde va à sa perte, c'est sa seule politique. » Lise Tremblay, à qui l'on doit L'hiver de pluie et plus récemment L'habitude des bêtes, cite Marguerite Duras à sa première réponse de notre questionnaire « Le monde vu par ». L'écrivaine de Chicoutimi qui se réclame du peuple trouve que l'on parle trop de Trump, mais pas assez des gens ordinaires.

« La lecture me donne de l’espoir. Ça m’a sauvée et ça me sauve encore. »

—  Lise Tremblay

Son dernier livre : L'habitude des bêtes (Nouvelle fenêtre), Montréal, Éditions du Boréal, 2018

Résumé de l'éditeur : Les loups sont revenus. Dans l’immense réserve faunique, on a trouvé des carcasses d’orignaux à moitié dévorées.

On dit qu’il y a deux meutes qui parcourent la montagne. On commence même à les apercevoir dans les cours et les jardins des humains qui vivent aux alentours. Il y a des gens qui y voient un signe rassurant. Si les prédateurs se multiplient, c’est donc qu’il y a des proies en abondance. Les villageois, eux, comprennent toute l’ampleur de la menace.