•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Je l'ai écrit, je vous le lis : Inédit de Princesse Lamarche

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Audio fil du vendredi 12 avril 2019

Je l'ai écrit, je vous le lis : Inédit de Princesse Lamarche

La poésie érotique queer de Princesse Lamarche

La poétesse sourit à l'animatrice.
Princesse Lamarche présente quelques extraits de sa jolie poésie.PHOTO : Radio-Canada / Christian Côté
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!Publié le 12 avril 2019

Princesse Lamarche crée des poèmes érotiques queer qui évitent la normalité hétérosexuelle et des poèmes spirituels athées. Elle nous présente un aperçu de ses œuvres.

Présentations

je suis trans
je suis la liminaire
l'étoile du lendemain
je vis d'être ce qui n'est pas
je viens de la nuit qui s'ouvre sur l'aurore
je suis la robe d'un matin
la robe de nuit du matin
translucide à la rosée
lisse à la risée
je suis
je suis

je suis femme
je suis de dentelles et de dents
je suis l'Achille aux doigts de roses
phallophore et météore
empaillettée d'orgueil et de pureté
je suis femme et je t'emmerde
je suis belle et tais-toi

moi, Princesse, princesse
moi, Princesse, poétesse, sexuelle alliée, papillon dans la nuit, sequin des sequins, tendresse des acacias et fléau de ses ennemis
moi, Princesse, urineuse aux quatre vents, urineuse à tout soleil
ajoutant son faisceau propre aux purs rayons du jour, pour vous éblouir encore et encore

je suis trans, femme et Princesse

Saison (extraits)

## Printemps

même lumière de printemps
du vert tendre des feuilles
aux mamelons translucides

bureau, j'écarte les jambes
l'odeur de sexe forte
se mêle à ma tisane

## Été

on voit la brise du matin
souffler les poils
entre nos jambes

soir d'été
une mouche boit
la sueur de nos culs

## Automne

vieille capote
deux sueurs
se regardent

digue dentaire
la pluie et la buée
autour d'une fenêtre

## Hiver

vélo d’hiver
le cadre froid sous ma robe
surprend les boules dorées

mes amantes envolées
comme les glaçons d’un moule
au congélateur