•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Audio fil du lundi 11 décembre 2017

Le mot à définir avec Nicolas Lévesque : Intimidation

Le mot à définir avec Nicolas Lévesque : intimidation

Publié le 11 décembre 2017
L'auteur, éditeur et psychologue Nicolas Lévesque
L'auteur, éditeur et psychologue Nicolas LévesquePHOTO : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« On est beaucoup plus primitif que l'on pense. Celui qui fait le plus peur va encore faire son chemin dans la société. Il faut se battre pour recréer l'idée que ce n'est pas la peur qui doit porter les gens au pouvoir », croit l'auteur, éditeur et psychologue Nicolas Lévesque. Ce dernier tente une définition du mot intimidation en partant de ses origines latines intimidus (littéralement introduire la timidité) jusqu'au moment où le mot prend une tangente plus agressive et devient synonyme de violence.

Définitions du verbe intimider dans le Larousse :
Inspirer à quelqu'un une crainte, un trouble qui lui font perdre son assurance
Remplir quelqu'un de peur en usant de la force, de menace.


La Loi sur l’instruction publique du Gouvernement du Québec (article 13, paragraphe 1.1) définit ainsi l’intimidation :

« Tout comportement, parole, acte ou geste délibéré ou non à caractère répétitif, exprimé directement ou indirectement, y compris dans le cyberespace, dans un contexte caractérisé par l’inégalité des rapports de force entre les personnes concernées, ayant pour effet d’engendrer des sentiments de détresse et de léser, blesser, opprimer ou ostraciser. »

La Croix-Rouge canadienne donne quelques informations utiles sur les différents types d'intimidation (Nouvelle fenêtre)

Intimidation physique : utilisation de la force ou de la violence physique contre une autre personne (p. ex., frapper)

Intimidation verbale : utiliser des mots pour attaquer une personne verbalement (p. ex., traiter de noms)

Intimidation sociale ou relationnelle : essayer de faire mal à une personne en l’excluant, en répandant des rumeurs à son sujet ou en la rejetant (p. ex., commérer)

Cyberintimidation : utiliser les médias électroniques pour menacer, gêner, intimider ou exclure une personne, ou ternir sa réputation (p. ex., envoyer des menaces par texto)

À lire aussi :