•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Qu'ont-ils à nous dire avec Ludmila Proujanskaïa

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.

À celui ou celle qui écrira sa première demande de subvention, par Dany Boudreault

Il sourit subtilement au micro.
Le dramaturge Dany BoudreaultPHOTO : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!Publié le 26 mai 2022

« Apprenez à respirer dans le refus. Voyez-le comme une promesse. Ne perdez jamais espoir. » Dany Boudreault encourage ses pairs à faire des demandes de bourse, un travail fastidieux qui peut sans doute rappeler la maison des fous. Pour vaincre la bureaucratie et la paperasse, l'acteur et dramaturge prodigue quelques trucs et astuces.

Extrait de son monologue

J’ai envie de vous dire, chère génération qui suit la mienne : infiltrez le système. Vous avez le droit de vous braquer contre lui, mais avant de le faire, je vous incite à connaître tous les arcanes qui le constituent. Tentez de le détourner. Soyez d’abord espions et espionnes, puis pirates. Comment?

Ça commence par exprimer ses demandes directement aux agents et aux agentes des conseils des arts. Appelez-les. Ils et elles travaillent pour les artistes, et non le contraire.
Et là, je vous dirai la même chose que je dis aux amis et amies qui apprennent à conduire sur le tard : si moi, j’ai été capable de le faire, tout le monde peut le faire.

Quelques conseils : évitez les phrases comme « mon projet consiste à être cet artiste nécessaire dont la parole résonne et fait frémir quelques atomes dans l’état du monde actuel ».

Oubliez l’histoire des atomes, donnez des exemples précis. Pas de métaphores. Contentez-vous de briser la baraque avec une percutante authenticité.