•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Club poésie avec Hugues Corriveau et Steve Gagnon

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Rattrapage du 24 mai 2022 : Club poésie, et procès Depp-Heard

Club poésie avec Hugues Corriveau et Steve Gagnon

Club poésie : bras de fer entre Hugues Corriveau et Steve Gagnon

Un dessin abstrait.
Le recueil de poésie « Nous le lac », d’Emmanuelle TremblayPHOTO : Noroît
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!Publié le 24 mai 2022

« On dirait qu'on est payés pour s'obstiner », dit à la blague Steve Gagnon à son acolyte Hugues Corriveau. Les deux critiques s'affrontent dans une joute verbale pour déterminer la valeur poétique des œuvres présentées; Nous le lac, d'Emmanuelle Tremblay, et Couchés en étoile dans la combustion lente des jours, de Sophie Jeukens. Les deux chroniqueurs démontrent que la poésie est une affaire bien subjective, « directement reliée à nos sensibilités », comme le rappelle Steve Gagnon.

À lire :

Nous le lac, d’Emmanuelle Tremblay, Le Noroît, 11 avril 2022
Résumé de l'éditeur : Nous le lac est un récit autobiographique, des origines prénatales à l’âge des constats. Comme autant de variations sur le thème de la dépossession, ce portrait de famille et de l’intégration sociale recrée les lieux de passage vers un devenir femme qui ne va pas de soi.


Couchés en étoile dans la combustion lente des jours, de Sophie Jeukens, Ta mère, 2 mai 2022
Résumé de l'éditeur : Couchés en étoile dans la combustion lente des jours, c’est un carrousel de catastrophes amoureuses et de déracinements, qui s’enchaînent dans une chronologie un peu tordue de la vingtaine où la tendresse et la colère parviennent, malgré tout, à coexister.

Deux autres suggestions :


Toute raison de m'aimer est forcément bonne, d’Orane Thibaud, Oie de Cravan, collection Tantôt, 2 mai 2022
Résumé de l'éditeur : Il y a dans la poésie d’Orane Thibaud une compréhension respiratoire des mécanismes de la parole, de ses silences profonds à ses mouvements épineux. Voilà son premier livre, 112 pages que traverse la joie de parler. C’est une gymnastique nue qu’on croirait habillée de vertiges. La voici dans sa chambre tentant d’échapper aux matières mortes tandis qu’un autre jour la quitte en passant par la voix.


Demeures, de Jean-Sébastien Huot, Mains libres, 10 mai 2022
Résumé de l'éditeur : Septième livre de Jean-Sébastien Huot, Demeures est autant un album regroupant une sélection de ses œuvres picturales qu’un recueil des plus récents poèmes de cet auteur et artiste visuel qui publie et peint depuis plus de 30 ans. Les poèmes que l’on peut lire dans ce livre participent de la même démarche et sont portés par le même souffle que les œuvres picturales s’y retrouvant.