•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La websérie Dans la tête d'Alan Moore vue par Ariane Cipriani et Thomas Leblanc

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Audio fil du lundi 11 septembre 2017

La websérie Dans la tête d'Alan Moore vue par Ariane Cipriani et Thomas Leblanc

Dans l’esprit d’Alan Moore, le scénariste de BD derrière V pour vendetta

Le célèbre masque tiré de la BD d'Alan Moore, « V for Vendetta » sur le visage d'une statue de bronze
Le célèbre masque tiré de la BD d'Alan Moore, « V for Vendetta »PHOTO : La Presse canadienne / Carolyn Kaster
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!Publié le 11 septembre 2017

« Que l'on soit d'accord ou non avec lui, il [faut admettre qu'il] y a peu d'excentriques anticonformistes aussi intègres, créatifs et intelligents qu'Alan Moore. Il sort vraiment du lot », estime Ariane Cipriani au sujet du célèbre scénariste de BD à qui l'on doit Les gardiens (Watchmen) et V pour vendetta. En compagnie de Thomas Leblanc, elle a visionné les huit épisodes (diffusés sur la chaîne franco-allemande Arté) qui dépeignent sa vie et son œuvre et qui laissent les deux collaborateurs avec des avis partagés.

De scénariste de BD à écrivain
Le webdocumentaire Dans la tête d’Alan Moore, qui coïncide avec la parution en France de son roman Jerusalem, a été tourné à Northampton, ville importante des Midlands de l’est de l’Angleterre, d’où Moore est originaire. Northampton, une ville de 200 000 habitants, est, selon Thomas Leblanc, « fondamentale dans l’identité d’Alan Moore ». Il ne l’a jamais vraiment quittée et aspire à y vivre toute sa vie.

Un héritage colossal
Alan Moore a travaillé pour DC Comics et Marvel, a créé Les gardiens, s’est intéressé à l’époque victorienne de Jack L’Éventreur dans Sorti de l'enfer (From Hell) et il a inspiré le groupe Anonymous, dont il se dissocie, avec son masque de V pour Vendetta. Il est considéré par plusieurs comme le plus grand scénariste de BD de notre époque. Pourtant, Thomas Leblanc trouve qu’il se complaît beaucoup trop dans le passé. « On me présente un vieux nostalgique », dit-il.

Un homme dépassé?
Dans le webdocumentaire, Alan Moore nous dit que la contre-culture a cessé d’exister vers les années 90, ce qui provoque l’ire de Thomas Leblanc. « Non, bonhomme, tu as eu 40 ans en 1990. La contre-culture n’est plus en Angleterre ni en Amérique du Nord. Elle est au Brésil, elle est en Iran, elle est dans les endroits où l'on essaye de renverser des régimes totalitaires », précise le chroniqueur. De son côté, Ariane Cipriani a tout de même apprécié le personnage. « Il parle un peu comme un gourou. […] Il a une critique sociopolitique du monde actuel qui est très intéressante », croit-elle.

Extrait du webdocumentaire Dans la tête d'Alan Moore

Le site web d'ARTE (Nouvelle fenêtre)