•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le Moyen Âge pour les nuls avec Francis Gingras : Les sorcières

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Rattrapage du 19 oct. 2021 : Exercice d'empathie, combattantes kurdes et sorcières

Le Moyen Âge pour les nuls avec Francis Gingras : Les sorcières

L’archétype de la sorcière dans la littérature médiévale : entre fiction et réalité

Gravure d'une femme attachée sur une échelle que des hommes poussent vers un bûcher.
Une sorcière condamnée au bûcher.PHOTO : Domaine public
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!Publié le 19 octobre 2021

Francis Gingras poursuit son exploration des mythes et des légendes qui collent à la période du Moyen Âge. Aujourd'hui, il s'intéresse au phénomène des sorcières, ces femmes que l'on considérait comme la représentation du mal absolu, une idée implantée par l'Église catholique et qui a fini par infester l'imaginaire collectif de l'époque. Le médiéviste déboulonne aussi les mythes associés à la chasse aux sorcières et à la peine du bûcher, des pratiques qui surviennent plus tard dans l'histoire moderne.

« Après la grande peste de 1348, pandémie qui décime au moins le tiers de la population européenne, on voit alors apparaître toutes sortes de théories du complot pour expliquer d’où vient ce mal étrange. On suppose que des groupes organisés, sataniques, se réunissent en secret et seraient à l’origine de cette crise sanitaire et économique. On recherche des boucs émissaires qui incarnent le mal. Une logique de la haine se met en place. Les Juifs en ont été des victimes, mais les femmes aussi. » - Francis Gingras

Recommendation d'une auditrice : Caliban et la sorcière : femmes, corps et accumulation primitive, Silvia Federici, Entremonde, 2014