•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue avec Daria Colonna pour son livre La voleuse

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Rattrapage du 26 mai 2021 :  Jonathan Durand-Folco et Daria Colonna

Entrevue avec Daria Colonna pour son livre La voleuse

La voleuse, de Daria Colonna : la fille de sa mère

La poète Daria Colonna
La poète Daria ColonnaPHOTO : Gracieuseté de l'auteure
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!Publié le 26 mai 2021

Après avoir surpris la critique avec son désormais célèbre recueil de poésie, Ne faites pas honte à votre siècle, Daria Colonna publie un autre recueil qui fait réagir : La voleuse. L'autrice convoque sa mémoire pour revisiter les passages marquants de son enfance. Elle y expose sa relation complexe avec ses parents et tente de comprendre les mécanismes d'amour et de violence qui règnent au sein de sa famille. La voleuse a été qualifié de meilleur roman québécois de l'année par la chroniqueuse littéraire Claudia Larochelle. Daria Colonna nous fait plaisir en nous en lisant un extrait.

« La famille est une idée du dernier siècle à laquelle je m’accroche pourtant sans savoir pourquoi ni en quel honneur, comme s’il s’agissait d’un Dieu méchant, davantage qu’absurde, et qui a joué dans ma tête jusqu’à ce que je me crois maudite et de mauvaise conscience, empoisonnée et bonne à rien, honteuse, toxique et ingrate. La fille de ma mère. »

—  Extrait de La voleuse, de Daria Colonna

À lire : La voleuse, Daria Colonna, Poète de brousse, 11 mai 2021

Résumé de l'éditeur : Qui a le droit d’écrire? Y a-t-il des paroles plus importantes que d’autres? Que se cache-t-il derrière le geste même, la pulsion initiale de dire ou de raconter?

À travers une prose poétique foudroyante, Daria Colonna interroge l’épineuse question de la légitimité en littérature. Pour ce faire, elle plonge dans ses origines, explorant la délicate question de la filiation à travers l’histoire de l’immigration de sa mère, de ses ancêtres enrichis par le colonialisme, de l’alcool et du sang qui courent dans ses veines et se répandent comme le désir de mourir et la soif de vivre...